Une touriste canadienne est tuée dans des attaques en Jordanie

AMMAN, Jordanie – Des hommes armés ont perpétré une série d’attaques au coeur de la Jordanie, dimanche, notamment sur le site d’un château à Karak, lieu touristique populaire, tuant dix personnes, dont une femme en visite du Canada, ont indiqué des responsables.

Sept membres des forces de sécurité jordaniennes figurent parmi les personnes tuées.

Les attentats ont aussi blessé 34 personnes.

Le gouvernement canadien a indiqué qu’un deuxième Canadien figurait parmi les blessés mais il n’a pas donné de plus amples précisions à ce sujet.

Aucun groupe n’avait revendiqué dans l’immédiat les attaques à l’arme à feu, dimanche, dans la ville de Karak et en périphérie.

La séquence des événements a commencé lorsqu’une patrouille de police a reçu des signalements de l’incendie d’une maison dans la ville de Qatraneh, dans le district de Karak, a indiqué la Sécurité publique.

Les agents s’étant présentés sur les lieux ont fait l’objet de tirs provenant de l’intérieur de la maison, ont affirmé les autorités. Deux policiers ont été blessés, et les assaillants ont fui à bord d’une voiture, a-t-on indiqué.

Dans une autre attaque, un homme a ouvert le feu sur des policiers en patrouille à Karak, sans faire de blessés.

Dans un troisième événement, des hommes armés ont tiré vers un poste de police sur le site d’un château à Karak, lieu touristique populaire, blessant des agents. Un communiqué a affirmé que cinq à six hommes armés se seraient retrouvés à l’intérieur du château. On ignorait dans l’immédiat ce qui était advenu des assaillants, et le doute planait à savoir si la situation avait été maîtrisée, dimanche soir.

Affaires mondiales Canada a publié une déclaration pour indiquer que des représentants canadiens collaboraient avec les autorités locales pour obtenir plus d’informations.

Plus tard, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a rédigé un micromessage dans lequel il qualifiat les attaques «d’odieuses».

La Jordanie est aux prises avec des islamistes violents, des centaines de Jordaniens combattant aux côtés d’autres militants de Daech (groupe armé État islamique) en Irak et en Syrie et plusieurs milliers d’autres soutenant le groupe extrémiste à l’intérieur des frontières du pays. La Jordanie est un allié clé des États-Unis, et un membre d’une coalition militaire dirigée par les États-Unis combattant Daech.

Au cours de la dernière année, des hommes armés ont perpétré plusieurs attaques contre des membres des forces de sécurité jordaniennes et des formateurs étrangers.