Québec accepte de tenir un sommet sur la réussite éducative les 31 mars et 1er avril

QUÉBEC — Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, convie les acteurs du réseau, les députés et le grand public à un sommet sur la réussite éducative les 31 mars et 1er avril.

M. Roberge en a fait l’annonce par communiqué jeudi. Il se trouve ainsi à donner suite à une demande de longue date de la députée libérale Marwah Rizqy.

L’événement, qui aura lieu de façon virtuelle, a été baptisé les «Rendez-vous pour la réussite éducative: l’éducation au-delà de la pandémie».

Trois thèmes principaux seront abordés: la réussite éducative et le rattrapage, l’évaluation et les encadrements psychologiques, ainsi que la santé mentale et le bien-être à l’école.

«La situation actuelle mérite que nous mettions tous, plus que jamais, nos efforts en commun afin de s’assurer que les élèves ont tout ce qu’il faut pour persévérer et réussir», a déclaré M. Roberge.

«C’est un appel à la concertation, à la mobilisation et à l’action que je lance aujourd’hui afin de prioriser la réussite de tous les élèves et d’atténuer les conséquences que la crise pourrait avoir eues (…) sur eux.»

Bonne nouvelle

Depuis des mois, Mme Rizqy réclame la tenue d’un tel forum, dans le but de préparer la sortie de crise en éducation et d’outiller les élèves pour la rentrée scolaire de 2021-2022.

Elle s’inquiète notamment des retards accumulés chez les élèves. Par exemple, au dernier bulletin, le quart des jeunes de 3e et 4e secondaire avaient échoué en mathématique.

«Il a fallu que je prenne mon bâton de pèlerin, mais je suis vraiment contente. Je trouvais que le mois de mars, c’était pas mal la limite (…) pour être prêts comme il faut», a affirmé Mme Rizqy en entrevue.

«Je suis très contente que cette suggestion ait trouvé preneur et qu’on va être tous capables ensemble de travailler de façon très collégiale pour la réussite éducative», a-t-elle ajouté.

C’est une «bonne nouvelle que nous espérions», a également réagi la députée péquiste Véronique Hivon sur son compte Twitter. 

«Travaillons ensemble pour mettre de l’avant ce qu’il y a de mieux pour les élèves, durement éprouvés par les conséquences de la pandémie, et ceux et celles qui les accompagnent au quotidien.»

Marwah Rizqy croit également que l’enjeu de la pénurie d’enseignants s’imposera à la table de discussion. 

«Je suis convaincue que les gens qui vont participer vont apporter beaucoup d’eau au moulin», a-t-elle déclaré, disant espérer que l’on réfléchisse «à d’autres mécanismes pour retenir nos jeunes (profs)».

Elle rappelle que le Parti libéral du Québec a déjà proposé de jumeler les jeunes diplômés avec des professeurs près de la retraite, afin qu’ils fassent du co-enseignement, ce qui allégerait leur tâche.

Mesures concrètes 

Quoi qu’il en soit, Québec promet que les échanges mèneront à l’annonce de mesures concrètes dès ce printemps.

L’objectif, dit-on, est de permettre au réseau scolaire de se préparer rapidement pour répondre aux défis à relever dès l’été 2021 ainsi qu’au cours de l’année scolaire 2021-2022. 

Le sommet devrait en principe doter le réseau d’une vision commune pour assurer la persévérance et la réussite du plus grand nombre d’élèves. 

Le cahier de consultation est disponible sur la page web des «Rendez-vous pour la réussite éducative: l’éducation au-delà de la pandémie». 

Les gens qui désirent soumettre leurs commentaires ou leurs mémoires peuvent le faire à cette adresse courriel: [email protected]  

Laisser un commentaire