Québec annonce 650 millions $ pour protéger 30 % de son territoire d’ici 2030

MONTRÉAL — Québec profite de l’ouverture de la Conférence des parties (COP15) sur la biodiversité à Montréal pour annoncer un investissement de 650 millions $ afin d’assurer la protection de 30 % de son territoire d’ici 2030.

Le premier ministre du Québec, François Legault, accompagné du ministre de l’Environnement, Benoit Charette, en a fait l’annonce mardi après-midi.

Selon François Legault, ce plan est «le plus important investissement en matière de protection du territoire et de biodiversité de l’histoire du Québec».

Le premier ministre a indiqué que le «Plan Nature 2030» va se décliner en trois axes: le premier, «c’est de donner aux Québécois plus d’accès à la nature»; le deuxième est «de protéger nos espèces menacées et vulnérables»; et le troisième «est d’appuyer le leadership autochtone dans la conservation de la biodiversité».

La préservation de 30 % des terres et des océans est l’objectif phare de la COP15.

«Je suis d’abord très fier que notre gouvernement ait fait passer le territoire protégé du Québec de 10 % à 17 %. On est maintenant les premiers au Canada pour la superficie absolue d’aires protégées. Et je prends l’engagement aujourd’hui d’atteindre la cible de 30 % d’aires protégées d’ici 2030», a indiqué François Legault lors d’un discours devant des délégués de 196 pays, mais aussi en présence du premier ministre Justin Trudeau et du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres.

Lors de son discours, le premier ministre du Québec a mis de l’avant «l’énergie propre» de la province.

«Hydro-Québec vient de signer un contrat important pour exporter de l’énergie propre à l’État de New York. Cette énergie propre va permettre à l’État de New York d’éliminer l’équivalent des GES d’un million de voitures. C’est une preuve que les États comme le Québec peuvent faire la différence à l’international, et pour la planète.»

Il a également rappelé qu’en juin dernier, Benoit Charrette a désigné 11 nouvelles espèces floristiques comme menacées ou vulnérables et que son gouvernement a annoncé, la semaine dernière, la désignation de 27 nouvelles espèces fauniques comme étant menacées ou vulnérables.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.