Québec annonce une aide de 70 M $ pour les organismes de sport et de loisir

MONTRÉAL — Le gouvernement du Québec annonce une aide de 70 millions $ pour soutenir les organismes de sport et de loisir touchés par les restrictions liées à la pandémie de COVID-19.

En conférence de presse jeudi à Montréal, la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a expliqué que cette somme serait principalement octroyée aux fédérations sportives, regroupements, associations, ligues et organismes communautaires afin de leur permettre de maintenir la qualité et la disponibilité de leur offre en matière de sports et de loisirs.

Le financement vise notamment à favoriser l’accès aux activités des personnes qui risquent de diminuer leur participation, comme les femmes et les filles, les personnes à faible revenu, les aînés et les personnes handicapés. Le gouvernement souhaite également soutenir une pratique sécuritaire des activités en contexte de pandémie.

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) recevra à elle seule 12 millions $, soit 1 million $ par équipe québécoise. La LHJMQ avait annoncé mercredi la suspension de tous ses matchs en territoire québécois jusqu’au 28 octobre. La semaine précédente, la ligue avait confirmé des éclosions au sein de deux de ses équipes.

Le commissaire Gilles Courteau n’a pas réagi à l’annonce de la ministre Charest, mais devrait le faire vendredi, selon ce qu’a fait savoir Maxime Blouin, directeur des communications de la LHJMQ.

Par ailleurs, le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a annoncé jeudi que sa province ne fournira pas d’aide financière aux Mooseheads de Halifax et aux Eagles du Cap-Breton, qui composent un tiers de la section Maritimes.

Interrogée sur l’ampleur de l’aide accordée à la LHJMQ, la ministre a affirmé que le dossier avait été considéré séparément compte tenu de la nécessité d’assurer la survie de la ligue, un important moteur de développement économique dans plusieurs régions, a-t-elle souligné. 

L’aide annoncée jeudi ne concerne pas les infrastructures sportives comme les salles d’entraînement et les centres de ski, par exemple. Ces installations seront soutenues dans le cadre d’un autre programme du ministère de l’Économie, selon Mme Charest.

La ministre a reconnu l’importance des activités de sport et de loisir pour la santé physique et mentale, particulièrement en période de pandémie. Elle a appelé les Québécois à continuer de bouger et de «faire des activités qui (leur) font du bien».

«La situation exceptionnelle dans laquelle nous sommes nous oblige à être inventifs dans nos manières de bouger et de pratiquer des loisirs», a-t-elle dit. 

Laisser un commentaire
Les plus populaires