Québec/Canada

Les musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec ont été mis en lock-out

QUÉBEC – Les musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) ont été mis en lock-out lundi, près d’un an après le début des négociations en vue du renouvellement de la convention collective.

La direction espère toutefois que les musiciens puissent revenir éventuellement à la table de négociation.

Les négociations entre les parties ont débuté le 20 janvier dernier. Les principaux points en litige sont les salaires, le travail supplémentaire et les congés de maladie.

Les musiciens se disent catastrophés de constater que le lock-out soit apparemment la seule voie envisagée par la direction de l’orchestre. Le président de l’Association des musiciens et musiciennes de l’Orchestre symphonique de Québec (AMMOSQ), le violoniste Benoit Cormier, s’étonne qu’on impose ainsi un lock-out alors que des concessions ont été faites et que les salaires des musiciens ont été pratiquement gelés depuis cinq ans. Il précise que les musiciens de l’OSQ gagnent environ 40 pour cent du salaire de leurs collègues de l’Orchestre symphonique de Montréal.

M. Cormier a souligné que les musiciens avaient déjà accepté certaines demandes de l’employeur, dont la perte d’une semaine de salaire et la perte de 1 pour cent de contribution à la caisse de retraite. De plus, le plancher d’emploi passerait de 66 à 61 musiciens.

Aux yeux du musicien, «il est temps que les décideurs, citoyens, mélomanes et amis de l’Orchestre réaffirment leur désir de voir la ville de Québec dotée d’un orchestre en bonne santé, autant financièrement qu’artistiquement».