428 150 $: le PLQ retrouve la somme, récoltée en partie par Marc Bibeau

QUÉBEC – Le Parti libéral du Québec a déclaré vendredi qu’une somme totalisant 428 150 $, qui intéressait l’Unité permanente anticorruption, avait été retrouvée dans ses états financiers.

En campagne électorale, le premier ministre Philippe Couillard avait été incapable de donner des précisions au sujet de ce montant, dont le PLQ n’avait aucune trace en mars lorsque ce fait a été rapporté par le Parti québécois.

M. Couillard s’en était alors remis à l’UPAC pour faire la lumière dans ce dossier, ouvert par les policiers à la suite d’une première perquisition l’été dernier au siège du PLQ.

Quelques jours avant le scrutin du 7 avril dernier, le PQ soupçonnait le PLQ d’avoir dissimulé une somme de 428 150 $ recueillie lors d’un cocktail. Le PQ avait porté plainte au Directeur général des élections à ce sujet.

Vendredi, le PLQ a annoncé qu’après vérifications comptables, une somme totale de 428 150 $ avait été retrouvée dans sa comptabilité. Un porte-parole, Maxime Roy, a confirmé que le montant total de 428 150 $ est bel et bien inscrit dans les états financiers.

M. Roy a expliqué que, contrairement à ce qui avait été rapporté, cette somme n’est pas le produit d’une seule activité de financement, mais plutôt un total de plusieurs contributions individuelles reçues entre le 1er janvier 2001 et le 15 octobre 2001.

«Il n’y a jamais eu d’activité à 428 150 $ qui a été organisée au parti», a-t-il dit en entrevue.

Le PLQ a été en mesure d’identifier chacun des dépôts de 2001 totalisant la somme, mais a refusé d’en préciser le nombre, réservant ces informations pour l’UPAC.

M. Roy a précisé que les contributions composant cette somme ne provenaient pas d’activités de financement organisées.

«C’est vraiment le cumul de plusieurs contributions individuelles», a-t-il dit.

Selon M. Roy, le montant de 428 150 $ a été plus difficile à retracer parce qu’au départ les représentants du parti recherchaient une activité spécifique dont le produit aurait correspondu à cette somme.

«On a fait nos vérifications et ce n’est pas dans la vérification des activités mais plutôt dans les contributions, qu’il fallait vérifier pour la somme de 428 150 $», a-t-il dit.

Une partie de cette somme a été amassée par le collecteur de fonds Marc Bibeau, a indiqué M. Roy, qui a précisé que toutes les contributions ont été amassées légalement.

«C’est sûr que ç’a été ramassé légalement, ç’a été fait par des solliciteurs, par des individus, des bénévoles qui ont un certificat de solliciteur», a-t-il dit.

M. Bibeau avait lui-même diffusé un communiqué, en mars dernier, pour dire que la somme alléguée de 428 150 $ ne pouvait être le résultat d’une seule activité.

L’homme d’affaires, dont l’entreprise de construction Shokbéton a aussi été perquisitionnée par l’UPAC, estimait que cette somme représentait probablement le cumul d’un ensemble de dons personnels remis au PLQ au cours d’une période de plusieurs mois.

M. Roy a déclaré vendredi que le PLQ avait transmis cette semaine à l’UPAC les nouvelles informations concernant la somme retrouvée.