Adhésion à la Stratégie canadienne de l’énergie: le PQ blâme le gouvernement

MONTRÉAL – Le Parti québécois se dit stupéfait de l’adhésion du gouvernement du Québec à la Stratégie canadienne de l’énergie.

Le député Bernard Drainville, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles, affirme que cette décision est lourde de conséquences parce que, selon lui, les Québécois ont une vision aux antipodes des valeurs canadiennes.

M. Drainville estime que le premier ministre Philippe Couillard est en train de céder au reste du Canada le contrôle du développement énergétique et la souveraineté énergétique du Québec.

Son collègue Stéphane Bergeron, porte-parole péquiste en matière d’affaires intergouvernementales, souligne que le Québec a «clairement développé une identité énergétique qui lui est propre». Il note que le Québec est parmi les leaders mondiaux en matière d’hydroélectricité, qu’il participe au marché du carbone et qu’il favorise l’émergence des technologies vertes.

Selon le Parti québécois, plusieurs principes de la Stratégie canadienne de l’énergie menacent d’affaiblir le pouvoir du gouvernement du Québec de décider «dans le meilleur intérêt du Québec».

Le premier ministre Philippe Couillard s’est dit très heureux que son gouvernement participe à la Stratégie canadienne de l’énergie. Il estime que le Québec est plus fort quand il fait des alliances avec le reste du Canada.

Les plus populaires