Agressions sur des enfants: l’ancien père oblat Eric Dejaeger interjette appel

IQALUIT, Nunavut – Un ancien père oblat dans l’Arctique déjà en prison pour des dizaines d’infractions à caractère sexuel contre des enfants inuits interjette appel.

L’information a été divulguée dans un tribunal du Nunavut à Iqaluit, jeudi, alors qu’Eric Dejaeger s’est vu infliger une peine concernant d’autres agressions sexuelles contre des enfants en Alberta.

Des peines de cinq ans ont été ordonnées pour des gestes commis contre trois enfants âgés de six à neuf ans à Edmonton et Grande Cache dans les années 1970.

L’une des victimes, alors enfant de choeur âgé de neuf ans, a été agressée sur une période de quatre ans. Les deux autres étaient un frère et une soeur, âgés de huit et six ans, qui ont été agressés sur une période de trois ans.

On ignorait dans l’immédiat si Eric Dejaeger avait l’intention de réclamer un réexamen des verdicts ou s’il voulait contester la peine pour les 32 précédentes condamnations concernant des enfants du Nunavut.

Les victimes dans ces dossiers comprennent 12 garçons, 10 filles et un chien.

Eric Dejaeger, âgé de 69 ans, assure seul sa défense et doit revenir en cour le 10 novembre. Cette audience doit permettre de savoir si l’accusé s’est trouvé un avocat.

Il purgeait déjà une peine de 19 ans dans une prison du Nunavut avant l’audience de jeudi.

Note to readers: Version corrigée. RETIRE référence au frère (l’une des victimes) ayant dit à la cour qu’il était devenu agressif et avait du mal à contrôler ses instincts. L’information a été mise en doute. Le texte, envoyé jeudi, est retransmis pour apporter ce changement.

Laisser un commentaire