Alberta: une personne mineure accusée d’agressions sexuelles sur cinq enfants

RED DEER, Alta. – La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Red Deer a accusé une personne de 17 ans, de l’Alberta, d’agressions sexuelles sur des fillettes et des garçons, dont certaines pendant des excursions de Scouts Canada et de Cadets Canada.

Les policiers de la GRC ont précisé mardi que ces incidents impliquant cinq victimes seraient survenus au centre de l’Alberta entre 2011 et 2015.

La GRC a précisé avoir lancé une enquête en mai 2015, lorsque l’une des victimes a déposé une plainte. Le travail des policiers a permis d’identifier quatre autres victimes jusqu’à présent. L’enquête se poursuit toujours.

La personne accusée, qui a pris part à des activités de Scouts Canada entre 2007 et 2012 et de Cadets Canada entre 2011 et 2015, ne sera pas identifiée, comme elle est mineure.

De la même façon, les dates et les lieux des incidents allégués ne seront pas divulgués afin de protéger l’identité des victimes.

Les chefs d’accusations retenus contre la personne accusée sont agression sexuelle, agression sexuelle armée, action indécente et contacts sexuels.

Selon le communiqué émis par la GRC, la personne accusée «a été libérée sous la supervision d’un adulte responsable sous des conditions imposées par le tribunal». Elle comparaîtra devant la cour provinciale ce jeudi 9 juillet à Red Deer.

Un porte-parole de Scouts Canada, John Petitti, a dit à La Presse Canadienne que l’organisation avait été contactée par la GRC au sujet de cette enquête le 29 juin. M. Petitti a affirmé que des informations avaient été fournies à la police, mais n’a pu en dire plus, car l’affaire est maintenant devant les tribunaux.

Une porte-parole de Cadets Canada, la capitaine Kimberley Caron, a affirmé que la personne suspectée était membre des cadets de la marine. Elle a été suspendue en attendant l’issue de la procédure judiciaire. «Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes prennent ces accusations très au sérieux et nous coopérons entièrement avec la police», a assuré la capitaine Caron.

Les plus populaires