Le vol inaugural d’Orion a été un succès sur toute la ligne, selon la NASA

CAP CANAVERAL, États-Unis – Le vaisseau spatial Orion s’est posé sur le Pacifique, vendredi, après un vol inaugural l’ayant amené à 5800 kilomètres d’altitude et ayant lancé un nouveau chapitre de l’exploration humaine vers mars.

Le vaisseau sans équipage a terminé son vol 4h30 après le décollage et a battu au moins un record en volant plus loin et plus rapidement que tout autre capsule construite pour l’humain depuis le programme lunaire Apollo.

Le commentateur de la NASA Rob Navias a décrit le vol comme étant «le vol le plus parfait imaginable». Le programme spatial prévoit que les capsules Orion pourraient un jour propulser des humains sur la planète Mars et les ramener sur Terre.

L’agence a rapporté des résultats positifs, indiquant que les ordinateurs à bord de l’appareil n’avaient pas été abîmés par les fortes radiations dans l’espace.

La capsule a atteint une altitude plus de 14 fois plus éloignée de la Terre que la Station spatiale internationale. Aucun vaisseau spatial conçu pour des astronautes ne s’était rendu aussi loin depuis Apollo 17 — la dernière à avoir emmené des hommes sur la lune — il y a 42 ans.

Le vol inaugural d’Orion a été bref, avec deux tours seulement autour de la Terre avant de rentrer dans l’atmosphère à une vitesse d’environ 32 000 kilomètres à l’heure. Le décollage de la fusée Delta IV avait eu lieu à 7h05, heure de l’Est, du Centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, en Floride.

L’administrateur de la NASA, Charles Bolden Jr, estime que l’agence a fait «un autre pas» vers l’envoi d’êtres humains dans l’espace à bord d’Orion, baptisant la journée «Jour un de l’ère martienne».

Les plus populaires