Arthur perturbe les festivités du 4 juillet aux États-Unis, s’approche du Canada

HALIFAX – L’ouragan Arthur a gagné en puissance et forcé des milliers de plaisanciers de la Caroline du Nord à abandonner ou reporter leurs célébrations du 4 juillet, jeudi soir, alors que des villes de la côte Est ont dû revoir l’horaire de leur spectacle pyrotechnique en raison des fortes pluies qui sont prévues.

La tempête devrait perdre de sa vigueur après avoir survolé ou frôlé la Caroline du Nord, vendredi matin. L’ouragan Arthur, qui progresse lentement vers les Maritimes, devrait retrouver son état de tempête tropicale lorsqu’il arrivera dans la région, samedi.

Les festivités du 4 juillet — jour de l’indépendance des États-Unis — sont perturbées par le passage d’Arthur dans plusieurs villes de la côte Est. À Boston, le traditionnel concert en plein air de l’orchestre symphonique «Boston Pops» et le spectacle pyrotechnique qui l’accompagne ont été devancés d’une journée, par mesure de précaution. Les feux d’artifice qui devaient illuminer le ciel du New Jersey et du Maine ont aussi été reportés.

Les météorologues s’attendent à ce qu’Arthur atteigne le niveau d’ouragan de catégorie 2 vendredi matin. Il devrait traverser ou passer à proximité d’Outer Banks, en Caroline du Nord, entraînant pluie, forts vents, ondes de tempête et dangereux courants d’arrachement. Un ouragan de catégorie 2 s’accompagne de vents de plus de 154 kilomètres/heure.

Au nord de la frontière, Environnement Canada a prédit jeudi que l’ouragan deviendra une forte tempête tropicale, avec des vents soutenus de 65 kilomètres/heure ou plus, quand il arrivera dans les Maritimes. Le Centre canadien de prévision des ouragans a indiqué que des vents de cette puissance pourraient être enregistrés dans certaines parties des Maritimes avant l’arrivée de la tempête samedi.

Le Centre américain des ouragans, à Miami, a affirmé que la tempête Arthur était devenue un ouragan jeudi, avec des vents maximums soutenus d’environ 120 kilomètres/heure.

Arthur, la première tempête officielle de la saison, a suscité une alerte d’ouragan pour la majeure partie de la côte de la Caroline du Nord.

Les visiteurs de l’île Hatteras devaient tous quitter les lieux à compter de 5 h jeudi matin. Il avait aussi été conseillé aux résidants de quitter l’île. Une évacuation volontaire de l’île Ocraroke, qui n’est accessible que par traversier, avait également été annoncée. Les deux îles ne sont reliées à la Caroline du Nord que par une seule route qui est très vulnérable aux tempêtes.

Des avertissements de tempête étaient aussi en vigueur le long des côtes de la Caroline du Sud et de la Virginie.

Les responsables aux États-Unis ont prévenu que ceux qui font le choix de ne pas quitter les lieux doivent s’attendre à être coupés du monde pendant quelques jours et doivent se préparer en conséquence.

Les plus populaires