3,3 milliards $ pour adapter les soins de santé au vieillissement, dit une étude

TORONTO – Le Conference Board du Canada a déterminé le montant nécessaire pour adapter le système de santé au vieillissement de la population du pays.

Une étude commanditée par l’Association médicale canadienne (AMC)a conclu que le gouvernement fédéral devrait consacrer 3,3 milliards $ l’an prochain à la mise en place de trois stratégies visant à adapter les soins de santé au vieillissement des baby boomers. Cette somme bondira à 17,5 milliards $ au cours des cinq années suivantes.

«La réalité (est) que cela coûte plus cher de veiller sur les gens qui vieillissent», souligne la Dre Cindy Forbes, présidente de l’AMC. «Il y a au moins trois mesures qui sont faisables et qui vont faire une différence pour les Canadiens dans le prochain cycle budgétaire.»

La première stratégie proposée est de bonifier le financement des soins dans les provinces et territoires en fonction de l’âge de leur population. Cela impliquerait de hausser les paiements de transfert fédéraux.

Le premier ministre sortant Stephen Harper a déjà dit qu’il renégocierait les modalités des paiements de transfert fédéraux quand ceux-ci viendraient à terme en 2017, de manière à ce que les augmentations soient liées à la population et à la croissance économique.

Le candidat libéral Justin Trudeau a mentionné que s’il est élu, il renégociera les modalités des paiements de transfert fédéraux pour 2017.

Thomas Mulcair a de son côté affirmé qu’un gouvernement néo-démocrate annulerait les coupes faites par les conservateurs dans les transferts provinciaux en santé.

Dans son rapport, le Conference Board fait valoir que déjà, les paiements de transfert basés sur l’âge sont en vigueur en Belgique, en Suisse et en Allemagne.

La seconde stratégie est de financer l’ensemble des coûts de médicaments pour tous les ménages canadiens qui consacrent annuellement 1500 $ — ou 3 pour cent de leur revenu annuel — aux médicaments.

Une étude publiée en juillet par Angus Reid notait que 14 pour cent des Canadiens ne se sont pas procuré certains médicaments d’ordonnance à cause des coûts.

Le rapport du Conference Board souligne que le financement d’un régime national d’assurance-médicaments coûterait 8,4 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années.

Finalement, l’étude propose d’étendre les crédits fiscaux applicables aux aidants naturels, qui seraient actuellement huit millions au pays, selon Statistique Canada.

«Le degré actuel de soutien accordé aux aidants est tout simplement inacceptable», a souligné la Dre Cindy Forbes par voie de communiqué. «Nous devons en faire plus pour reconnaître la contribution importante des aidants naturels. À cette fin, il faudrait pour commencer que les crédits d’impôts fédéraux pour les aidants soient convertis en crédits remboursables.»

Selon le rapport, cette mesure coûterait 90,8 millions $ en 2016. Les coûts pour les années suivantes ne sont pas précisés.