Barreau du Québec: le c.a. décide de maintenir la suspension de sa bâtonnière

Le conseil d’administration du Barreau du Québec a choisi de maintenir la suspension de la bâtonnière Lu Chan Khuong, allant ainsi contre la volonté exprimée par ses membres.

Dans un avis aux membres publié mardi, le c.a. du Barreau dit estimer que «la réintégration de la bâtonnière dans ses fonctions ne redresserait pas la situation actuelle», et ce, même s’il s’agit de l’une des trois propositions formulées par ses membres au cours d’une assemblée générale extraordinaire, le 24 août.

Les avocats présents avaient alors statué que Me Khuong avait «la légitimité nécessaire» pour présider leur ordre professionnel, bien qu’elle soit mêlée à une histoire de vol à l’étalage survenu dans une succursale de la chaîne de magasins Simons, à Laval.

La principale intéressée n’a jamais reconnu sa culpabilité dans cette affaire. Il n’y a pas eu d’accusation, puisque le dossier s’est réglé de manière déjudiciarisée, un mécanisme en principe confidentiel. L’incident a toutefois fait l’objet d’une fuite dans les médias à la fin du mois de juin, ce qui a amené le conseil d’administration à exiger la démission de la bâtonnière et, devant son refus, à procéder le 1er juillet à sa suspension pour une période indéfinie.

Me Khuong a depuis intenté une poursuite en dommages contre les membres du conseil, qui ont répliqué par une contre-poursuite. Elle avait également déposée demande de sauvegarde en vue de reprendre immédiatement les rênes du Barreau, mais celle-ci a été rejetée vendredi dernier par le juge Michel Beaupré, de la Cour supérieure.

Mardi, le conseil d’administration du Barreau a réitéré son intention d’attendre «la décision au fond de la Cour supérieure» (sic) sur la légalité de sa décision de suspendre la bâtonnière.

Le conseil d’administration a transmis les deux autres propositions adoptées par ses membres à leurs destinataires respectifs, soit le Syndic du Barreau du Québec et la ministre de la Justice du Québec.

Les avocats demandent à leur Syndic, Me Guy Bilodeau «d’enquêter sur la fuite et sur l’utilisation d’informations confidentielles concernant le dossier déjudiciarisé de Me Lu Chan Khuong».

Les membres de Barreau souhaitent également que la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, enquête «sur l’intégrité du caractère confidentiel des informations contenues au registre de la déjudiciarisation du Directeur des poursuites criminelles et pénales».

Laisser un commentaire