Brian Gallant souhaite préserver la santé et l’éducation dans le prochain budget

SAINT-JEAN, N.-B. – À trois semaines du dépôt du prochain budget au Nouveau-Brunswick, le premier ministre Brian Gallant n’exclut pas tout à fait la fermeture d’hôpitaux, mais il préférerait que les secteurs de la santé et de l’éducation ne soient pas touchés.

Le gouvernement libéral a déjà prévenu qu’à défaut de procéder à des réformes majeures — faire passer la TPS de 13 à 15 pour cent, par exemple —, il pourrait devoir fermer jusqu’à 10 hôpitaux dans la province. Le gouvernement explique qu’il fait face à un déficit structurel d’environ 600 millions $.

Les libéraux ont publié récemment une liste de 32 mesures, totalisant 1 milliard $, qui pourraient permettre de réduire les dépenses ou d’augmenter les revenus du gouvernement.

Dans une allocution à Saint-Jean, lundi, M. Gallant a indiqué qu’à moins d’avis contraires de la population au cours des prochaines semaines, son gouvernement ne toucherait pas à la santé et à l’éducation dans son budget, qui doit être déposé le 2 février.

Le gouvernement libéral tiendra 10 assemblées publiques un peu partout dans la province d’ici le 21 janvier pour tâter le pouls de la population sur les différentes options qui s’offrent à lui.

Parmi les mesures suggérées, le gouvernement pourrait notamment réduire le nombre de cadres supérieurs dans la fonction publique ou instaurer le péage sur les autoroutes.

Laisser un commentaire