C.-B.: vote de grève des enseignants mais arrêt de travail pas déterminé

VICTORIA – Les enseignants de la Colombie-Britannique ont voté mardi soir, à 86 pour cent, en faveur de la grève générale illimitée, mais le président de leur syndicat, Jim Iker, ignore encore si l’arrêt de travail sera généralisé.

Parmi les 33 387 enseignants qui ont participé au vote, 28 809 ont appuyé l’escalade des moyens de pression.

En dévoilant le résultat du vote, le chef syndical a expliqué que la priorité des enseignants demeurait de conclure une entente avec le gouvernement d’ici la fin du mois.

Jim Iker a aussi demandé aux familles de faire savoir à leur député provinciaux et à leurs commissions scolaires qu’ils devaient inciter le gouvernement à changer d’attitude.

Le syndicat des enseignants doit maintenant remettre un avis de trois jours avant tout déclenchement de grève. S’il le faisait ce mercredi, la grève pourrait être déclenchée lundi prochain. D’ici là, les grèves tournantes se poursuivront en Colombie-Britannique.

Jim Iker croit que d’ici lundi prochain, les deux parties ont assez de temps pour conclure une entente de principe et éviter un arrêt de travail.

Par voie de communiqué, le ministre de l’Éducation de la Colombie-Britannique, Peter Fassbender, a indiqué qu’il n’avait pas été étonné par le résultat du vote de grève. À son avis, même si le syndicat a obtenu le mandat qu’il réclamait, ce n’est guère avec enthousiasme que les enseignants provoqueront la fermeture des écoles.

Les questions salariales constituent l’essentiel du litige.