Chapeau, les filles!: quatre fois plus pour rénover le bureau d’un député

MONTRÉAL – Après la CSN, c’est au tour de la FTQ, mercredi, de dénoncer la suspension du volet régional du concours «Chapeau, les filles!», destiné à promouvoir la formation professionnelle et technique et les métiers non traditionnels auprès des femmes. La FTQ demande au gouvernement de faire marche arrière.

Le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, a indiqué mardi que les concours régionaux n’auraient pas lieu cette année, parce que les directions régionales qui les organisaient ont été abolies. Il dit néanmoins souhaiter maintenir le concours national cette année.

Tant la CSN que la FTQ, qui sont partenaires de ce concours, ont décrié l’annulation des concours régionaux pour l’année 2015, y voyant des économies de bout de chandelle.

Le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux, rappelle que le programme ne coûte que 64 000 $ au gouvernement, alors que la rénovation du bureau du député libéral Jean D’Amour à elle seule a coûté quatre fois plus cher aux contribuables, soit 278 000 $. Le gouvernement devrait avoir honte, a-t-il dit.

La plus grande centrale syndicale du Québec rappelle que dans plusieurs programmes de formation professionnelle, les femmes ne représentent que 10 pour cent des étudiants inscrits. La FTQ déplore aussi le fait que le ministre n’ait même pas pris la peine de l’aviser de la suspension du volet régional, alors qu’elle est partenaire du programme depuis 1998.

Laisser un commentaire