Chine: les bébés nés pendant les Olympiques étaient plus costauds

PÉKIN, Chine – Les Chinoises en fin de grossesse au moment des Jeux olympiques de Pékin en 2008, quand le gouvernement chinois a adopté des mesures strictes de contrôle de la pollution atmosphérique, ont donné naissance à des bébés plus costauds, ont démontré des chercheurs américains.

L’étude publiée dans le journal Environmental Health Perspectives a été dirigée par l’épidémiologiste David Q. Rich, de la faculté de médecine de l’Université de Rochester.

Il a constaté que les bébés nés de femmes qui avaient entamé leur huitième mois de grossesse au moment des Jeux pesaient, en moyenne, 23 grammes de plus que ceux nés un an plus tôt ou plus tard.

Aucune association n’a été décelée chez les femmes qui n’avaient pas encore complété leur septième mois de grossesse.

Ce n’est pas la première étude qui établit un lien entre la pollution atmosphérique et le poids à la naissance, mais c’est la première fois qu’on détermine à partir de quel moment l’impact est ressenti.

Pékin a fermé les chantiers de construction, éteint les usines et sabré dans le nombre de véhicules tolérés sur les routes pendant 47 jours pour la tenue des Jeux.

Un expert chinois qui n’a pas participé à cette étude a prévenu que d’autres facteurs expliquent peut-être le poids plus élevé constaté à la naissance.

Laisser un commentaire