Citations de la journée de jeudi dans la campagne électorale

Voici quelques-unes des meilleures citations de la journée de jeudi dans la campagne électorale au Québec:

—–

«Je veux garder l’agenda ouvert. Nous allons réfléchir ensemble à l’avenir du Québec, il y aura un livre blanc, et s’il y a lieu de tenir un référendum, nous prendrons le temps de l’arrêter, d’entendre le point de vue des citoyens et si nous ne croyons pas pertinent de le faire nous ne le ferons pas. Donc l’agenda est ouvert.» – la chef péquiste Pauline Marois, à propos d’un possible référendum sur la souveraineté lors d’un prochain mandat.

—-

«Pourquoi on a un problème avec le profit? Qu’est-ce qu’il y a de mauvais dans le profit? Grâce aux profits on peut engager du monde. Si on arrête d’avoir des entreprises qui font des profits au Québec, on va être pas mal dans la mélasse. Il faut au contraire leur donner un environnement où elles peuvent non seulement s’installer, mais croître au Québec. C’est ça qui fait grossir l’économie, pas le contrôle étatique.» – Philippe Couillard, chef du Parti libéral.

—–

«Je veux être bien clair: il n’y aura pas de mises à pied. On va utiliser les retraites volontaires des baby-boomers pour faire le travail. C’est une occasion unique; dans cinq ans, il sera trop tard.» – François Legault, chef de la Coalition avenir Québec, concernant sa volonté de réduire la taille de la fonction publique.

—–

«C’est assez étonnant de voir un gouvernement se disant souverainiste être aussi inféodé au gouvernement fédéral et aux intérêts des pétrolières albertaines. Ça, franchement, du point de vue de Québec solidaire, nous considérons qu’on est très, très loin de ce Québec libre dont on rêve, c’est-à-dire libre d’attaches avec des multinationales qui pèsent lourdement, de tout leur poids, avec tous leurs cortèges de lobbyistes» – Françoise David, porte-parole de Québec solidaire.