Citations de la journée de mercredi dans la campagne électorale

Voici quelques-unes des meilleures citations de la journée de mercredi dans la campagne électorale au Québec:

«C’est évident qu’on pourrait souhaiter avoir un siège à la Banque du Canada. Mais nous acceptons que ce soit la politique monétaire canadienne qui s’applique à ce moment-là.» – la chef péquiste Pauline Marois, qui affirme qu’un Québec indépendant conserverait le dollar canadien comme devise.

—–

«Le PQ essaie toujours de nous amener dans un monde fantaisiste, un monde imaginaire, Alice au pays des merveilles. Pas de frontières, pas de passeport, tout le monde sera ami. Bien sûr, dans un monde imaginaire, on n’a pas besoin de frontières.» – le chef libéral Philippe Couillard, réagissant à une déclaration faite la veille par Pauline Marois, qui affirmait qu’un Québec indépendant n’aurait pas de frontières avec le reste du Canada.

—–

«Mon interlocuteur, ce n’est pas Régis Labeaume. Ce sont les citoyens de Québec. Je fais le pari qu’ils préfèrent qu’on réduise leurs taxes de 1000 $ plutôt que l’on mette de l’argent dans ces projets qui, à notre avis, ne sont pas prioritaires.» – le chef caquiste François Legault, qui, s’il prend le pouvoir, n’entend pas offrir de financement provincial au projet d’anneau de glace si cher au maire de Québec.

—–

«Vous savez, pipeline et Anticosti, c’est exactement dans la lignée de M. Harper, un gouvernement qui veut transformer l’économie canadienne en la centrant sur l’exportation des ressources naturelles, bien sûr au désavantage de la classe moyenne et de l’environnement.» – Manon Massé, candidate de Québec solidaire dans Sainte-Marie Saint-Jacques, qui dresse un parallèle entre les politiques énergétiques du gouvernement de Stephen Harper et du Parti québécois.