Primes aux médecins: Bolduc demande un traitement exceptionnel à la RAMQ

QUÉBEC – Le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, a réclamé un traitement exceptionnel à la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), lundi, afin que l’organisme détermine rapidement s’il a perçu en trop des primes pour prendre en charge des patients alors qu’il était médecin de famille.

Cette demande est tombée en fin de journée, quelques heures après que la RAMQ eut annoncé son intention de lancer l’automne prochain une opération de recouvrement auprès de 20 omnipraticiens afin de récupérer des sommes reçues en trop.

«J’ai la ferme volonté de procéder en toute transparence dans ce dossier, affirme M. Bolduc dans un communiqué. C’est pour cette raison que je demande à la RAMQ de procéder aux vérifications habituelles concernant ma pratique médicale et ma rémunération et ce, de manière exceptionnellement rapide.»

Le cabinet de M. Bolduc a indiqué qu’il souhaite notamment savoir s’il doit rembourser des primes, qui ont totalisé 215 000 $, pour certains des 1500 patients qu’il aurait pris en charge pour une période plus brève que les 12 mois exigés minimalement par la RAMQ.

Ces développements sont survenus alors que Claude Castonguay, ancien ministre libéral de la Santé, a réclamé lundi la démission de M. Bolduc parce qu’il a donné «le pire des exemples en se servant à deux mains dans notre pauvre assiette à beurre».

En annonçant l’opération de recouvrement, un porte-parole de la RAMQ, Marc Lortie, n’était pas en mesure de préciser les sommes qui pourraient être réclamées aux médecins de famille qui ont accepté un incitatif pour prendre en charge des patients sans omnipraticiens sans respecter la durée minimale d’engagement.

«C’est des montants qu’on va récupérer dans les situations prévues et en date d’aujourd’hui, on parle de 20 professionnels, a-t-il dit. C’est un chiffre qui peut changer.»

La semaine dernière, M. Bolduc s’est retrouvé sur la sellette après avoir reconnu qu’il a empoché une prime de 215 000 $, à titre de médecin de 1500 patients supplémentaires pris en charge, alors qu’il était député dans l’opposition, qu’il a abandonnés une fois nommé au gouvernement après la dernière élection.

Dans sa lettre au président-directeur général de la RAMQ, Jacques Cotton, M. Bolduc ne fait aucune référence à l’opération de recouvrement prévue l’automne prochain. Il situe plutôt sa demande dans le cadre des «ajustements ponctuels» effectués par la RAMQ à la facturation des médecins.

Le ministre de l’Éducation, qui a également été titulaire de la Santé précédemment, fait tout de même référence à la lettre d’entente qui prévoit le versement des incitatifs aux médecins de famille qui prennent en charge des patients «orphelins».

«Bien au fait que cette procédure s’étend normalement sur plusieurs mois, je vous saurais gré de bien vouloir répondre à ma demande avec diligence», a écrit M. Bolduc.

Le communiqué de M. Bolduc ayant été diffusé en fin de journée, il n’a pas été possible de savoir auprès de la RAMQ si M. Bolduc bénéficiera d’un traitement exceptionnel.

Après la défaite de septembre 2012 qui a porté le Parti québécois au pouvoir, M. Bolduc a repris du service comme médecin dans une clinique privée de Québec, a révélé Le Soleil la semaine dernière.

M. Bolduc, lui-même un ancien ministre de la Santé, a expliqué qu’il lui était impossible de poursuivre son engagement comme médecin lorsqu’il a été nommé ministre de l’Éducation par M. Couillard.

En entrevue avec La Presse Canadienne, lundi, M. Castonguay a expliqué que la situation de M. Bolduc est inacceptable dans le contexte budgétaire actuel.

«C’est une question de comportement, un comportement de la part d’un ex-ministre, alors qu’il était député, qu’il aspirait à redevenir ministre, un comportement qui n’est pas acceptable, surtout dans le cadre d’un gouvernement qui demande un peu à tout le monde de se serrer la vis», a-t-il dit.

Dans une lettre ouverte au premier ministre Philippe Couillard, publiée lundi par le quotidien La Presse, M. Castonguay, qui est à l’origine du régime public d’assurance maladie, affirme que M. Bolduc «n’est plus digne de conserver la haute fonction de ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur».

«Il est allé chercher le maximum en donnant le minimum, aussi bien comme député qu’en tant que médecin, a-t-il écrit. Alors que le Québec traverse une période difficile, il a donné le pire des exemples en se servant à deux mains dans notre pauvre assiette à beurre.»

La semaine dernière, M. Couillard avait pris la défense de M. Bolduc. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a pour sa part jugé que les contribuables en ont eu pour leur argent.

M. Lortie a refusé de dire, lundi, quand la RAMQ a amorcé l’analyse de ses dossiers pour évaluer le respect des conditions liées au versement de la prime. Le porte-parole n’était pas en mesure d’indiquer combien de médecins se sont prévalus de l’incitatif, depuis son entrée en vigueur en novembre 2011.

Selon des chiffres transmis par le ministère de la Santé, la RAMQ a versé 16 millions $ pour la période de novembre 2011 à juin 2012, soit 4 millions $ de plus que prévu. De juin 2012 à mai 2013, ce montant s’est élevé à 34,5 millions $, soit 1,9 million $ de plus que les prévisions.

En juin 2013, un seuil de 150 patients orphelins par année a été imposé aux médecins, qui doivent avoir rencontré chacun d’eux avant de toucher une prime qui varie entre 100 $ et 200 $ par personne, selon la gravité de leur cas. Le financement récurrent prévu à compter du 1er juin 2013 a été fixé à 24,3 millions $.`

En entrevue à la station de radio 98,5 FM, M. Barrette, ancien représentant syndical des médecins spécialistes, a reconnu que l’incitatif pose un problème d’apparence. Même s’il dit qu’à la place de M. Bolduc il aurait agi comme lui, le ministre veut réviser ce programme.

«C’est des règles qui ont été négociées que moi-même j’ai critiquées abondamment, a-t-il dit. Et cette règle est certainement critiquable, non pas parce qu’elle existe mais surtout parce qu’elle ne garantit pas le service qui vient après. C’est un incitatif à l’inscription en espérant que l’inscription va se traduire dans une visite chez le médecin et ce n’est pas nécessairement ça qu’on a vu à l’expérience.»

Le cabinet de M. Bolduc a précisé qu’il a rencontré chacun de ses patients pour lesquels il a touché une prime.

Les commentaires sont fermés.

Très d’accord avec M. Castonguay et c’est très injuste pour l’ensemble des contribuables qui paient déjà BEAUCOUP d’impôt et une taxe santé importante.

Le fait qu’il puisse y avoir un incitatif pour les médecins pour fin qu’ils prennent de nouveaux patients — lorsque beaucoup d’entre nous éprouvons de la difficulté à trouver un médecin de famille -, est en soi compréhensible.

Ce qui est compréhensible encore, c’est que prendre de nouveaux patients relève d’un exercice médical basé en principe sur le long terme. Vous ne changez pas et ne voulez pas changer de médecin de famille tous les ans.

Ce que je comprends plutôt moins. C’est que monsieur Bolduc ait accepté au cours de ces 18 mois quelques 1500 nouveaux patients, lorsque la plupart des médecins en acceptent en moyenne dix fois moins. Si je trouve louable d’exercer la médecine pour un député, je comprends aussi que ce ne peut être un emploi à plein temps. Un député en plus de siéger à l’Assemblée nationale doit être présent encore dans sa circonscription près de ses concitoyens.

Aussi monsieur Bolduc aurait-il dû prendre en compte l’ensemble de ces paramètres, incluant son désir de redevenir ministre. La lettre écrite par monsieur Castonguay est justifiée. Monsieur Bolduc devrait à tout le moins considérer de rembourser les primes qu’il a reçues. Ce n’est pas une question de légalité, c’est bien une question qui relève de l’éthique. Laquelle doit être une profession de foi de tous les instants lorsqu’on choisit de devenir le ministre d’un gouvernement.

— J’ai bien hâte de voir si monsieur Couillard va sur cette question se conduire en Premier ministre. Je n’en attends pas moins de lui, puisque après tout, c’est bien le gouvernement que j’ai choisi.

Est-ce surprenant?

Tel que je l’ai déjà écrit, en d’autres mots probablement, 4 ans avant des élections nous permettant de sans aucun doute tout laisser passer et ré-élire les mêmes …, …, …, ça risque d’être long pour le premier ministre Couillard.
Ça ne prouve juste également ce que j’ai écrit à plus d’un point de vue.
Entre autres que les promesses de renouveau des libéraux n’étaient que des promesses à la Charest et que ça ne valaient même pas la salive dépensé pour prononcer le mot.

Monsieur Castonguay est tout-à-fait dans le mille.

Reste à voir ce que notre premier ministre fera.

Déjà qu’il n’y a que quelques jours le docteur Bolduc a dû nuancer à la baisse l’augmentation des frais scolaires…alors que déjà il ne c’était pas gêné pour prendre tout les bonbons hors de prix qu’il réservait aux invités alors que c’est eux et tous les Québécois qui les avaient payés.
Et maintenant les Québécois devraient encore croire à la justesse de jugement, à la pertinence des actions et l’honnêteté du grand docteur « toyota » Bolduc?
Il y a longtemps que j’en crois rien.

Et voilà qui appui mes croyances.

Je prédis un remaniement ministériel nécessaire très bientôt, sauf que tant qu’à moi, « les moins pire » sont déjà là!

Le docteur et premier ministre du Québec Couillard pourrait toujours faire appel à plusieurs de ses grands zamis en commençant par le très grand et richissime avec entre autres l’argent des Québécois, docteur porter.

En terminant, c’est certain que le docteur Couillard, ami du docteur Bolduc, appartenant à la même corporation, appartenant au même gouvernement, qu’il a lui-même nommé au poste de ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, doit faire sa job de premier ministre du Québec avant tout et de conseiller au docteur se croyant Supérieur au ministère qu’il occupe de remplir un cv pour aller travailler pour Toyota au plus vite. Toyota qui l’inspire tant et autant que possible en occupant un poste aussi loin que possible du Québec: le Japon étant privilégié… Comme médecin des employés peut-être? De famille? Pour plus de 12 mois ou même de 18 mois…pour rentabiliser le déménagement au maximum!

Who’s next?
Il n’y aura pas de surprise, car il y aura d’autres gestes « discutables » des libéraux en poste et/ou de leurs zamis présents, à venir ou du passé.
Les détails sont à venir…demain ou après demain!

François 1 avez-vous des commentaires et une façon de positiver la situation ainsi que de mettre le tord sur les péquistes? J’ai hâte de vous lire pour constater ce que votre imagination nous apportera de loufoque!

J’en reviens pas… malgré le fait que je ne suis pas libéral… je commençais à trouver ça normal que tous le monde empoche à gauche et à droite.
🙁
Vivement l’ambition de se donner le goût de travailler pour améliorer la société et pas juste en profiter!

J’aime mon Québec , j’aime mes ministres libéraux, j’aime me faire frauder pendant 10 ans, j’aime mes ministres qui côtoient la pègres , j’aime les ministres et leur cabinets qui magouilles, j’aime mon premier ministre sans couilles, je suis un Québécois qui fait parti d’une nation reconnu dans un Canada uni.

Bonjour,avant les elections tout le monde savais pourquoi un medecin change de parti pour etre elu,pourquoi certain viennent en politique tout simplement pour etablir un systeme de remuneration de le valider de le suivre et de le faire fonctionner cette prime pour incitation,il y a eu le financement des partis politiques avec une liste des noms emprunts ,alors pourquoi pas une listes incitations de noms pour seulement $$$$$215 milles,je veux voir la liste de nom qui sont-ils car un chevauchement de noms peux arriver mais il y a un mais le mot » incitation » est un mot a une tres large interpretation mais ils savent comment aller chercher des $$$$$$$$$pour eux et la certification que certain medecin viennent en politique pour un salaire moindre pour M.Bolduc il a perdu le lien confiance il avait les deux mains dedans $$$$$$$$$$$ et il la fait alors il doit avoir demission sur le champ anisi que ceux qui ont valider cette prime pour incitation $$$$$$$$$$$$$ils ont les deux mains $$$$$$$$$$ et pour quatre longues annees.

Une prime aux médecins afin qu’ils prennent de nouveaux clients…
Super!

J’ai un médecin de famille et maintenant au lieu d’obtenir un rdv dans la semaine ( rhume, blessure etc.) Aucun rdv avant 3 , 4 ou 5 mois et, seulement si je suis chanceuse!

Je fais comme tout et chacun, et je tente d’obtenir une place dans les espaces » urgence sans rdv » et là , ce n’est pas facile: 2 jours à essayer de s’inscrire la 3e journée fût la bonne.Donc, 3 jours pour un pied cassé! ( pas voilà un an, mais la semaine passée)

Voilà, le résultat de la prime aux médecins afin qu’ils prennent de nouveaux clients…
c’était quoi l’effet recherché?

J’ai un médecin de famille…youpi!

Pascale Breton éditorialiste de La Presse , défend le ministre Bolduc approuve le comportement allant à l’encontre d’une morale que les élus devraient avoir envers le système dont ils tirent les avantages et écrit dans un éditorial qui sent la partisanerie a plein nez, que elle madame a décidé que le père de l’assurance maladie (Claude Castonguay) est dans les patates! Faut le faire prendre les citoyens pour des valises.