Commémoration de la marche «Du pain et des roses» devant l’Assemblée nationale

QUÉBEC – Le 20e anniversaire de la marche des femmes contre la pauvreté «Du pain et des roses» a été souligné par la tenue d’un grand pique-nique, samedi, devant l’Assemblée nationale, à Québec.

De nombreuses personnalités des milieux féministe, communautaire, syndical, artistique et politique ont assisté à cette activité de commémoration, dont la députée et porte-parole parlementaire de Québec solidaire, Françoise David, qui a été à l’origine de cette initiative symbolique alors qu’elle était présidente de la Fédération des femmes du Québec.

La députée de Gouin, était visiblement enthousiaste à l’idée de retrouver ses compagnes de route.

«On a[vait] l’impression que c'[était] une sorte d’amicale — un peu comme on fait dans les collèges — de femmes qui militaient il y a 20 ans et qui le font encore aujourd’hui», a-t-elle expliqué.

Mme David a rappelé que les gains enregistrés grâce aux efforts déployés en 1995ont été notables.

«On parle de plus de logements sociaux, d’un salaire minimum réellement amélioré, d’une loi sur l’équité salariale, d’une autre sur la perception automatique des pensions alimentaires», a-t-elle énuméré.

Elle s’est, cependant, empressée d’ajouter que les combats en faveur de l’égalité des sexes sont loin d’être arrivés à leur terme et elle a cité un exemple précis.

«Je pense qu’une des batailles importantes des femmes en 2015-2016 va être la lutte en faveur de leur autonomie économique», a-t-elle indiqué.

Le 4 juin 1995, plus de 15 000 personnes s’étaient réunies devant l’Assemblée nationale pour réclamer des mesures concrètes afin de contrer la pauvreté.

La marche, qui avait précédé ce rassemblement et qui avait duré dix jours, avait mobilisé 200 femmes.