Commémorations en Europe: un transport spécial pour les anciens combattants

OTTAWA – Le gouvernement conservateur a assuré un transport militaire spécial aux anciens combattants à trois reprises l’année dernière et cette année, dans le cadre des événements organisés en Europe pour commémorer la Seconde Guerre mondiale.

C’est le ministère de la Défense qui était responsable d’assumer les coûts de cette opération, et certains défenseurs des anciens combattants se demandent pourquoi.

Selon des documents obtenus par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, le ministère des Anciens Combattants avait réclamé un transport spécial par avion pour les célébrations en Italie en novembre, et pour celles aux Pays-Bas au printemps dernier.

Dans un autre document, le ministère confirme qu’un avion militaire de type C-150 Polaris a été utilisé pour transporter les anciens combattants en France pour le 70e anniversaire du débarquement de Normandie, en juin 2014.

Une porte-parole du ministère des Anciens Combattants, Janice Summerby, a dit que ce ministère n’avait pas défrayé les coûts associés à ces vols et qu’il n’avait pas demandé une contribution aux vétérans participants.

Le gouvernement fédéral envoie de façon routinière des délégations officielles pour participer à des cérémonies commémoratives, mais le ministre, les cadres du ministère, les vétérans et leurs accompagnateurs prennent habituellement des vols commerciaux payés à même le budget consacré aux commémorations.

Une note interne rédigée pour l’ancien ministre de la Défense Rob Nicholson permet de constater que le coût était évalué entre 134 000 et 813 000 $, selon que les voyages étaient comptabilisés ou non dans le budget déjà prévu de l’appareil. L’auteur de la note prévenait le ministre que la dépense pourrait même s’élever jusqu’à 1,3 million $ si le vol n’était pas comptabilisé dans le budget.

Une cadre du ministère des Anciens Combattants, Anne-Marie Smart, avait écrit à la Défense nationale pour faire valoir qu’un vol à bord d’un avion militaire réduirait de beaucoup le stress et la fatigue subis par des vétérans d’un âge avancé.

M. Nicholson a approuvé la décision d’affréter un avion militaire pour ce voyage, à condition que le ministère puisse «réaffecter des ressources existantes», selon une circulaire transmise le 3 novembre 2014 au chef d’état-major de la Défense.

La Presse Canadienne a demandé mardi au ministère de la Défense combien avait finalement coûté le transport spécial, mais n’a pas obtenu de réponse.

Mike Blais, du groupe de défense des anciens combattants Canadian Veterans Advocacy, ne comprend pas pourquoi le ministère des Anciens Combattants n’a pas réglé lui-même la facture alors que la Défense nationale est à court d’argent. Il a ajouté que peu de personnes auraient mis en doute la sagesse de permettre à de vieux soldats de retourner pour une dernière fois aux endroits où ils ont combattu, mais le ministère dépositaire de la mémoire collective de la guerre aurait dû payer la facture.

Laisser un commentaire