Un militaire arrêté en lien avec des commentaires sur l’affaire Rehtaeh Parsons

HALIFAX – La police militaire a interrogé le père de l’un des jeunes hommes reconnu coupable dans l’affaire Rehtaeh Parsons pour savoir s’il aurait utilisé un des ordinateurs de l’armée pour modifier des sites Internet qui portaient sur mort de la jeune adolescente.

Les agents avaient réclamé un mandat pour saisir des documents papiers et électroniques du Centre d’opérations des réseaux des Forces canadiennes, à Ottawa.

Ils menaient une enquête à la suite de plaintes formulées par le père de Rehtaeh Parsons. Glen Canning alléguait qu’un militaire avait utilisé un ordinateur des Forces armées pour publier — à quatre reprises, de septembre à janvier— des commentaires offensants à l’endroit de sa défunte fille. Les messages ont été écrits sur le blogue de M. Canning et sur une page de l’encyclopédie électronique Wikipédia.

Le suspect est le père de deux jeunes hommes reconnus coupables de pornographie juvénile, selon le document du mandat.

Le major Yves Desbiens a confirmé qu’un militaire avait été arrêté mardi à la base militaire de Shearwater, à Halifax, à la suite d’un mandat de perquisition. L’identité du suspect n’a pas été dévoilée puisqu’elle est protégée par Loi sur la protection des renseignements personnels.

Aucune accusation n’a encore été portée et l’homme a été libéré sous conditions alors que l’enquête se poursuit, a ajouté M. Desbiens. Selon le document de l’armée, l’auteur des commentaires aurait enfreint un règlement de l’armée, qui interdit l’utilisation de ses ordinateurs pour commettre des actes illégaux ou qui pourraient mener à des procédures judiciaires ou civiles.

«Pourquoi continuez-vous d’écrire vos mensonges? Vous publiez des mensonges et des faussetés depuis longtemps», avait écrit l’homme sur le site du père de la jeune victime.

Il aurait aussi modifié un article de Wikipédia pour y écrire que Rehtaeh Parsons avait eu des relations sexuelles consentantes avec les deux hommes reconnus coupables dans l’affaire.

Rehtaeh Parsons, âgée de 17 ans, est morte des suites d’une tentative de suicide en 2013. Ses parents croient qu’elle aurait subi de la cyberintimidation après qu’une photo obscène d’elle eût circulé à son école secondaire.

Laisser un commentaire
Les plus populaires