Commission Charbonneau: nouveau revers pour Accurso pour éviter de témoigner

MONTRÉAL – L’homme d’affaires Tony Accurso a perdu une nouvelle manche dans sa lutte judiciaire pour éviter de témoigner devant la Commission Charbonneau.

Le juge Jean-François Buffoni de la Cour supérieure a rejeté, jeudi, la requête de l’entrepreneur pour faire casser son assignation à comparaître.

Depuis le début des procédures, M. Accurso soutient qu’il s’incriminera s’il doit répondre aux questions des commissaires.

Il allègue que la commission a été créée pour nourrir les enquêtes criminelles et que son témoignage servira à obtenir de la preuve contre lui.

Dans son jugement rendu jeudi, le juge Buffoni affirme que rien ne permet de douter de l’honnêteté et de la bonne foi des commissaires.

Le 10 avril, la Cour suprême avait refusé d’entendre la requête de M. Accurso.

L’ancien dirigeant des entreprises Simard-Beaudry et Louisbourg Construction est toujours en attente de son procès pour fraude et corruption.

En compagnie de l’ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt, Tony Accurso fait notamment partie des 37 accusés arrêtés par l’UPAC au printemps 2013 dans le cadre d’une importante opération policière.

Depuis le début des travaux de la Commission Charbonneau, le nom de M. Accurso a été entendu à de nombreuses reprises.