Commotions: l’Ontario dépose un projet de loi après la mort d’une adolescente

TORONTO – Un projet de loi sur les commotions nommé en l’honneur d’une adolescente de 17 ans a été déposé à l’Assemblée législative de l’Ontario, mercredi, obtenant — chose rare — l’appui de tous les partis.

Rowan Stringer a succombé à ses blessures, infligées lors d’un match de rugby à l’école secondaire. Ses parents ont dit que leur fille était une personne éduquée qui aurait voulu ce genre de loi en sa mémoire pour aider les autres enfants.

Ils ont dit qu’elle était une jeune fille rassembleuse et qu’il était donc normal que la loi porte son prénom. La loi Rowan a été présentée par les progressistes-conservateurs avec l’appui des libéraux et des néo-démocrates.

La loi Rowan inclut la création d’un comité pour mettre en place les recommandations provenant du rapport du coroner, et ce, d’ici un an.

Le comité doit également établir des lignes directrices pour assurer à l’enfant d’être retiré du jeu s’il y a la détection d’une commotion et qu’il ne retourne pas au jeu tant et aussi longtemps qu’il n’a pas été évalué par un médecin.

La députée progressiste-conservatrice Lisa MacLeod, qui représente la région d’Ottawa où la famille Stringers vit, a dit que la loi Rowan serait la première loi du genre au Canada.

Laisser un commentaire