Compteurs d’eau à Montréal: l’UPAC réalise une septième perquisition

MONTRÉAL – L’Unité permanente anticorruption (UPAC) continue d’amasser de la preuve en marge de son enquête sur le scandale des compteurs d’eau à la ville de Montréal.

Mardi, cinq enquêteurs de l’UPAC ont perquisitionné les bureaux de la firme de communications MW3, autrefois connue sous le nom de Morrow Communications, situés dans un édifice de la rue Sainte-Catherine Ouest, au centre-ville de Montréal.

La perquisition visait à amasser de la documentation tant sur papier que sur support informatique et aucune arrestation n’était prévue lors de cette opération.

Il s’agit de la septième frappe menée depuis le début de juillet en lien avec le fameux dossier des compteurs d’eau.

Plus tôt ce mois-ci, les enquêteurs de l’UPAC ont visité les firmes de génie-conseil LBHA, BPR et Dessau et Groupe SM, la résidence et les bureaux du maire de l’arrondissement de Lachine, Claude Dauphin, le domicile de trois ex-élus de l’administration de Gérald Tremblay (Sammy Forcillo, Francine Sénécal et Cosmo Maciocia) et la compagnie Construction Frank Catania.

Un contrat d’une valeur de 355 millions $ pour l’installation de compteurs d’eau à Montréal, le plus important de l’histoire de la métropole, avait été octroyé en 2007 par l’administration du maire de l’époque, Gérald Tremblay, à un consortium regroupant la firme de génie Dessau et l’entreprise de construction Simard-Beaudry, qui appartenait alors à l’homme d’affaires Tony Accurso.

Le contrat devait finalement être annulé environ deux ans plus tard à la suite de révélations en lien avec l’octroi de ce contrat devant la commission Charbonneau.

Au printemps 2014, l’UPAC avait réalisé une première série de perquisitions liées au scandale des compteurs d’eau qui visaient notamment des anciens dirigeants de firmes de génie, soit Rosaire Sauriol de Dessau et Pierre Lavallée de BPR, celui qui était président du comité exécutif de la ville de Montréal au moment de l’octroi du contrat, Frank Zampino — qui avait par la suite été embauché comme vice-président chez Dessau — et les entrepreneurs Tony Accurso et Paolo Catania.

MW3 est une entreprise de communications et de relations publiques dirigée par André Morrow, qui avait notamment été impliquée dans la campagne électorale de l’ex-maire Tremblay.

Laisser un commentaire