Coupable il y a sept ans d’agression sur une fillette, il demeurera en prison

TORONTO – Un Ontarien reconnu coupable il y a sept ans d’avoir enlevé et agressé sexuellement une fillette de 12 ans n’a pu obtenir sa libération conditionnelle — même de jour.

Selon la Commission des libérations conditionnelles du Canada, Stanley Tippett demeure un «délinquant sexuel non soigné», qui n’a pas réglé ses risques de récidive et qui clame toujours son innocence.

Tippett, âgé de 39 ans, avait été reconnu coupable en 2009 de sept chefs d’accusation liés à l’agression de la fillette, en août 2008. Au procès, il a raconté qu’il avait été lui-même enlevé, sous la menace d’un revolver, par deux hommes qui l’avaient ensuite abandonné dans la nature.

Tippett avait été arrêté quelques heures après la découverte de la fillette, à moitié nue, à 70 km de l’endroit où elle avait été enlevée.

Comme il a été déclaré délinquant dangereux après les verdicts de culpabilité, Tippett devra demeurer en prison pour une période indéterminée, jusqu’à ce qu’on lui accorde une libération conditionnelle.

Dans une décision rendue plus tôt ce mois-ci, la commission a rejeté sa demande de libération conditionnelle complète ou même de jour, estimant que cela entraînerait des «risques indus» pour la population. La commission a aussi rappelé que Tippett avait déjà été reconnu coupable par le passé de deux chefs de harcèlement criminel.

Par ailleurs, la commission note que Tippett démontre maintenant une «plus grande volonté» de collaborer à son plan de traitement correctionnel.