Crise ukrainienne: le NCSM Regina prendra part aux efforts de l’OTAN

OTTAWA – Le Canada déroutera un de ses navires militaires pour aider l’OTAN à rassurer des pays d’Europe de l’Est inquiets des interventions de la Russie en Ukraine.

Le NCSM Regina, qui prend part actuellement à des activités antiterrorisme et des patrouilles antipiraterie dans la mer d’Arabie, sera redirigé ailleurs pour participer à des manoeuvres de l’alliance atlantique destinées à envoyer un signal de détermination contre l’attitude de la Russie.

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé la décision à la Chambre des communes, mercredi, mais n’a pas précisé où le navire serait redéployé, se contentant de dire que le NCSM Regina «serait détaché auprès des forces navales permanentes de l’OTAN, afin de contribuer aux mesures de renfort» de l’alliance.

L’OTAN a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’elle accentuait les patrouilles maritimes tant dans la mer Baltique que dans la Méditerranée, dans le cadre de mesures dissuasives visant à freiner les ambitions potentielles de la Russie.

Six chasseurs canadiens CF-18 ont quitté Bagotville, mardi, en route pour une base aérienne en Roumanie. Ils devraient éventuellement patrouiller le long de la frontière avec l’Ukraine, et possiblement au-dessus de la mer Noire.

La Défense nationale a également annoncé mercredi qu’une équipe de plongeurs-démineurs serait déployée le mois prochain pour un exercice en Lettonie, l’un des pays Baltes inquiets par les bruits de bottes russes.