Critique acerbe de PKP: Jacques Daoust ne se laisse pas démonter

QUÉBEC – Le ministre de l’Économie, Jacques Daoust, ne se laisse pas démonter par la sortie contre lui de Pierre Karl Péladeau.

Malgré les critiques acerbes du député péquiste de Saint-Jérôme, M. Daoust maintient que le Québec doit changer sa façon d’intervenir dans l’économie.

Il refuse aussi de s’amender sur l’interprétation donnée à l’expression «roi du village», qu’il a utilisée pour décrire certains entrepreneurs en région qui acceptent mal de faire faillite.

À Paris, mardi, dans le cadre de la mission menée cette semaine par le gouvernement Couillard en France, M. Daoust a rejeté du revers de la main les admonestations du candidat au leadership du Parti québécois et porte-parole de l’opposition officielle sur ces questions.

«Si ça fonctionnait, on le saurait», a-t-il dit, à propos du modèle d’intervention gouvernementale dans l’économie québécoise, particulièrement en régions.

«Il faut changer ce modèle-là pour un État moins interventionniste, plus participatif. On va prendre des participations dans des entreprises, plutôt que simplement donner de l’argent», a-t-il réaffirmé.

La veille, Pierre Karl Péladeau avait accusé le ministre Daoust d’avoir tenu des propos méprisants envers les entrepreneurs régionaux. Il avait dénoncé «le simplisme de son raisonnement».

M. Péladeau réagissait à une entrevue accordée par M. Daoust à La Presse Canadienne, au cours de laquelle le ministre disait notamment que le gouvernement n’avait pas à sauver à tout prix toutes les entreprises en difficulté.

Il ajoutait que l’État n’avait surtout pas à protéger l’ego d’un entrepreneur en faillite, même s’il est un des piliers de sa localité.

«Ça fait surtout mal à l’ego en région, parce que quand vous êtes le roi du village, et que vous devez faire faillite, c’est difficile», racontait M. Daoust dans l’entrevue.

Le député de Saint-Jérôme a jugé cette sortie méprisante envers les entrepreneurs régionaux.

«J’ai l’impression que cette expression (roi du village) va lui coller à la peau et définir son étroitesse d’esprit, a jugé M. Péladeau. Qu’a-t-il fait ce ministre, outre de travailler pour SNC, la Défense nationale ou Investissement Québec, pour justifier et tenir des propos aussi méprisants à l’endroit des milliers d’entrepreneurs au Québec?»

L’actionnaire de contrôle de l’empire Québecor a aussi reproché au gouvernement de Philippe Couillard de ne pas avoir de politique économique et de préférer laisser agir les forces du marché.

La Coalition avenir Québec (CAQ) a jugé elle aussi regrettables les propos du ministre Daoust au sujet des entrepreneurs et lui a demandé de cesser de banaliser les difficultés que rencontrent les entreprises.

Les plus populaires