Cruauté animale: l’évaluation pyschiatrique du suspect se poursuit

CALGARY – L’audience de détermination de la peine d’un homme qui écumait les petites annonces en ligne à la recherche d’animaux à affamer, maltraiter et tuer a été reportée à plus tard jeudi, puisque son évaluation psychiatrique n’est pas terminée.

L’individu de 19 ans, Nicolino Camardi, est détenu depuis qu’il a été arrêté en mai dernier dans une affaire de cruauté animale. Il a plaidé coupable en décembre à des accusations de cette nature.

Le juge George Gaschler a accepté jeudi de retarder la sentence d’un mois, pour permettre au psychiatre judiciaire de compléter son examen.

La Calgary Humane Society avait lancé une enquête le 9 janvier 2014, quand un chien affamé avait été retrouvé dans une ruelle avec le museau enroulé de ruban. Un chat mort a été retrouvé dans le même secteur une semaine plus tard, cette fois avec la tête presque entièrement enrobée de ruban-cache vert.

Un vétérinaire a déterminé que le chien avait souffert de malnutrition chronique avant sa mort. Le chat avait été étranglé et portait des blessures à la tête, à la queue et aux pattes arrières.

L’avocat de Camardi avait tenté de s’opposer à l’évaluation psychiatrique, sous prétexte que son client était détenu depuis suffisamment longtemps.

L’audience de détermination de la peine a été repoussée au 23 mars.

Plusieurs militants des droits des animaux présents au tribunal se sont réjouis que Camardi demeure derrière les barreaux pour l’instant.

Les plus populaires