De nombreuses hausses de tarifs entrent en vigueur en ce 1er janvier

MONTRÉAL – Plusieurs augmentations de tarifs et de taxes entrent en vigueur en ce jour du Nouvel An.

Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a annoncé, dans sa mise à jour économique, une hausse de 4 pour cent de la taxe sur les primes d’assurance automobile.

Le permis de conduire d’un conducteur qui n’a perdu aucun points d’inaptitude augmente de 1,35 $.

Le prix de l’essence augmentera de deux cents le litre en raison de la mise en place du marché du carbone. Il s’agit d’une facture refilée par les distributeurs de produits pétroliers et gaziers qui devront acheter des crédits carbone.

À Montréal et Laval, les tarifs pour utiliser les transports en commun augmentent. Dans la métropole, la carte mensuelle de la Société de transport de Montréal (STM) grimpe de 2,50$. À Laval, les usagers de la Société de transport de Laval (STL) paieront en moyen 3 pour cent de plus en 2015. La carte mensuelle du Réseau de transport de Longueuil d’un citoyen ordinaire augmente de 2,50 également, pour atteindre 92,50 $. Ceux de l’Agence métropolitaine de transport (ATM) paieront entre 2,50$ et 7,00$ de plus, selon l’endroit de leur résidence.

Hydro-Québec propose à la Régie de l’énergie une augmentation de 3,9 pour cent du coût de l’électricité dès le 1er avril. La décision de la Régie sera connue prochainement.

Les taxes scolaires seront à la hausse tout comme les taxes municipales pour bien des citoyens dont ceux de Montréal, de Québec, de Trois-Rivières, de Longueuil, de Baie-St-Paul et sans oublier de Saint-Augustin-de-Desmaures qui connaitra une hausse de 25 pour cent.

Du côté de Postes Canada, l’envoi de colis augmente de 4,2 pour cent en moyenne.

Des chercheurs de l’Université Guelph en Ontario prévoient une hausse moyenne de 2,4 pour cent du prix des aliments en 2015.

Les commentaires sont fermés.

Un GROS merci à nos socialo-gauchistes qui devraient être contents, eux qui hurlent à tout vent que l’État-providence du modèle québécois (que personne au monde n’imite soit dit en passant…) doit être maintenu et même « amélioré »…

Certaines hausses de tarifs sont normales, on ne souhaite jamais qu’elles dépassent le niveau de l’inflation, mais parfois c’est impossible de faire autrement. Ce qui est beaucoup plus grave à mon avis, c’est que les revenus des citoyens visés par ces hausses de tarifs ne suivent que trop rarement les hausses tarifaires, particulièrement quand il est question de transport en commun.