La SQ dit avoir découvert les restes de Cédrika Provencher

La Sûreté du Québec a annoncé tard samedi avoir fait la découverte des restes de Cédrika Provencher, rapportée disparue le 31 juillet 2007.

La SQ a confirmé que les ossements humains retrouvés la veille à Saint-Maurice, près de Trois-Rivières, en Mauricie, sont ceux de Cédrika Provencher.

La jeune fille avait été vue pour la dernière fois, le 31 juillet 2007, à l’intersection du boulevard Des Chenaux et de la rue Chapais à Trois-Rivières.

Vendredi après-midi, des restes humains ont été retrouvés par des passants dans un bois aux abords de l’autoroute 40 Est à Saint-Maurice.

Un poste de commandement de la Sûreté du Québec (SQ) avait été dépêché sur le site, tout près d’une voie de desserte. C’est en soirée, samedi, que les autorités ont été en mesure de confirmer, à la suite des analyses, qu’il s’agissait de la petite Cédrika.

La famille de Cédrika Provencher a été avisée par la SQ, samedi soir.

Pour l’instant, aucune arrestation n’avait été menée mais l’enquête poursuivait son cours. D’ailleurs, la population est invitée à fournir toute information en lien avec cette affaire au 1 800 659-4264.

Il y a huit ans, Cédrika Provencher était vue pour la dernière fois, près de son domicile, à Trois-Rivières. Elle était alors âgée de 9 ans.

Sa disparition a provoqué une onde de choc qui a largement dépassé les frontières du Québec.

Le 31 juillet 2007, en soirée, la petite fille aurait été sollicitée par une personne adulte pour chercher un chien noir et blanc, près de son domicile trifluvien. Elle n’a jamais été vue depuis.

Au cours des dernières années, l’organisme Enfant-Retour Québec a fréquemment rappelé sa certitude qu’au moins une personne savait ce qui s’était passé lors de la disparition de la petite fille.

En juin dernier, la réalisation d’un documentaire d’enquête sur l’histoire de Cédrika Provencher avait été annoncée. Il s’agirait d’une oeuvre du réalisateur Stéphan Parent qui souhaitait ainsi relancer l’enquête sur la disparition de la fillette. La production du documentaire avait été confiée à Ugo Fredette.

La sortie était prévue pour la fin de l’année 2016.

Laisser un commentaire