Découverte d’un lien inusité entre l’exposition au bruit et l’embonpoint

MONTRÉAL – L’exposition au bruit de la circulation automobile augmente le risque de souffrir d’obésité abdominale, révèle une étude inusitée publiée en ligne par le journal scientifique Occupational & Environmental Medicine.

L’exposition combinée au bruit de la circulation automobile, du transport ferroviaire et des avions serait la plus nocive, ajoute l’étude.

Les chercheurs ont mesuré la quantité de bruit à laquelle ont été exposés 5075 résidants de la région de Stockholm depuis 1999. Tous les sujets ont été soumis à un examen médical et ont rempli un questionnaire sur leur santé et leurs habitudes de vie.

Plus de 60 pour cent des sujets avaient été régulièrement exposés à au moins 45 décibels de circulation automobile. Plus de la moitié des participants avaient été exposés à une source de bruit, 15 pour cent à deux et 2 pour cent aux trois.

Chaque augmentation de 5 dB du bruit de la circulation automobile se traduisait par un ajout de 0,21 centimètre au tour de taille, mais uniquement chez les femmes. Les trois sources de bruit semblaient élargir le tour de taille, mais le lien était le plus prononcé avec le bruit des avions.

L’impact semblait aussi cumulatif, puisque le risque d’obésité centrale était le plus prononcé chez ceux qui avaient été simultanément exposés à plusieurs sources de bruit.

Le risque accru d’un tour de taille plus généreux passait de 25 pour cent chez les sujets exposés à une source de bruit à près de 50 pour cent chez ceux exposés à trois sources.

Les chercheurs croient que l’exposition au bruit est possiblement un facteur de stress important, ce qui stimulerait la production de cortisol, une hormone qui favoriserait l’accumulation de gras au niveau de l’abdomen lorsqu’elle est présente en grandes quantités.

Laisser un commentaire