Des activistes protestent contre le traitement de chevaux exportés au Japon

CALGARY – Des défenseurs des droits des animaux affirment qu’ils ont en leur possession de la preuve vidéo montrant des chevaux traités de façon inhumaine à l’aéroport de Calgary avant d’être exportés au Japon pour y être abattus.

La Coalition canadienne pour la défense des chevaux affirme que la vidéo montre les animaux dans des caisses de transport qui ne leur permettaient pas de se tenir debout et que certains animaux avaient été aspergés de fluide déglaçant et exposés au souffle des moteurs des avions alors qu’ils étaient chargés à bord.

Les activistes ont soulevé leurs préoccupations jeudi lors de la réunion annuelle de l’Autorité de l’aéroport de Calgary et des manifestants ont aussi protesté à l’extérieur.

L’Autorité affirme que le transport des animaux est une responsabilité fédérale.

L’Agence canadienne de l’inspection des aliments affirme qu’elle vérifie tous les envois de chevaux pour s’assurer qu’ils ont assez d’eau et de nourriture et qu’elle étudie toutes les plaintes.

Les activistes estiment qu’environ 90 chevaux par semaine sont abattus au Japon et se vendent 25 000 $ chacun.

Maureen Hurly, de l’organisation Calgary Animal Rights Effort, dit que les chevaux souffrent lors des longs vols et que certains sont morts en chemin.

«Nous sommes préoccupés par toute l’opération de début jusqu’à la fin. Ils peuvent légalement être sans eau ni nourriture pendant 36 heures».

Garth Atkinson, le président-directeur général de l’Autorité aéroportuaire dit que l’expédition des chevaux se fait dans le respect des lois.

«Le tout est supervisé de très près et chaque plainte est étudiée et nous y donnons suite».

La demande est croissante au Japon pour la viande de cheval. Des chiffres de Statistiques Canada indiquent que plus de 2 200 chevaux ont été envoyés au Japon en 2012. Le nombre est passé à 7 787 l’an dernier.

(CTV Calgary)

Laisser un commentaire
Les plus populaires