Des centaines de personnes attendues au congrès de l’Église unie du Canada

TORONTO – Des centaines de personnes convergent vers Corner Brook, sur l’île de Terre-Neuve, à l’approche de l’ouverture, samedi, du congrès triennal de l’Église unie du Canada, où un nouveau chef spirituel sera élu.

Un enjeu délicat qui ne sera sûrement pas débattu publiquement concerne Gretta Vosper, une pasteure de Toronto qui s’avoue athée. En ce moment, a indiqué la secrétaire générale du conseil Nora Sanders, il s’agit d’une question locale, et non d’un enjeu qui doit être abordé par le conseil général.

Mme Vosper a semé la controverse en déclarant qu’elle ne croyait pas en Dieu, ni en la bible. Elle s’oppose d’ailleurs à une décision de Mme Sanders, qui a lancé tout un processus pour examiner si la religieuse pourrait avoir violé les voeux de son ordination. La proposition des divisions de Toronto et de Hamilton de l’Église unie ne reflète pas la pensée contemporaine, a-t-elle fait valoir.

Le 42e conseil général doit durer une semaine et ses membres éliront jeudi prochain un nouveau modérateur. Douze candidats, dont quatre femmes, sont en lice pour remplacer le Très Révérend Gary Paterson. Chaque candidat aura cinq minutes pour convaincre les membres de voter pour lui et ils auront la possibilité de publier des déclarations sur le site Web du conseil.

En tout, 356 délégués disposent d’un vote et environ 200 invités et observateurs seront dans l’assistance.

Au cours des trois dernières années, un comité de travail a consulté des gens de partout dans la communauté de l’Église unie de Canada — la plus grosse confession protestante du pays et la deuxième plus grande communauté chrétienne — sur les changements nécessaires en son sein. Les propositions et réponses du comité seront sujets à débat.

L’une des principales recommandations parmi les 190 est de passer de quatre à trois niveaux de gouvernance et de composer un plus gros conseil général.

«Nous pensons procéder à des réformes importantes dans la structure de l’église, a dit Mme Sanders. Plutôt que d’avoir des gens choisis dans chaque région, chaque congrégation aurait le droit d’envoyer des représentants.»

Certains membres votants sont des jeunes, dont 13 jeunes âgés de moins de 18 ans qui sont en pèlerinage à travers le pays depuis juillet. Ils feront état au congrès des opinions qu’ils ont recueillies sur le terrain.

Des discussions porteront aussi sur la reconnaissance mutuelle d’ententes et de partenariats avec des organisations de confessions semblables en Corée du Sud et aux Philippines, et sur une entente de «pleine communion» avec l’Église unie du Christ aux États-Unis.

Laisser un commentaire