Des conflits d’horaire obligent les conservateurs à garder les Challengers

OTTAWA – Le projet du gouvernement Harper de mettre hors de service quatre de ses six avions Challenger C-144 a été mis de côté et modifié l’an dernier puisque ces appareils étaient plus utilisés que prévu.

Au début de l’année 2013, l’ancien ministre de la Défense, Peter MacKay, a ordonné que la majorité de la flotte, longtemps perçue comme un symbole des excès des libéraux, soit mise hors-service au cours de l’année alors qu’ils atteignaient la fin de leur durée de vie.

Des notes de service diffusés récemment et datant du 18 novembre 2013 démontrent que le projet a été revu pour conserver quatre des six avions. Le gouvernement a attendu à la fin du mois de juin, alors que les députés ne siégeaient plus, pour annoncer la nouvelle.

Les Challengers sont utilisés pour les voyages du premier ministre, du gouverneur-général et des ministres ainsi que pour les transports ambulanciers des militaires.

Les forces aériennes ont cependant remarqué que ce ne serait pas possible de remplir ces fonctions avec seulement deux avions puisqu’il y avait «plusieurs conflits d’horaire pour l’utilisation des Challengers, dont fait partie le transport de personnes très, très importantes (VVIP).»

Les documents montrent que les forces aériennes ont reçu la demande d’étudier les options et qu’elles ont basé leur analyse sur «l’obligation de maintenir le niveau de service actuel et de disponibilité prévue pour les personnes très, très importantes», peut-on lire dans le document obtenu par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Parmi les trois options débattues, il y avait l’idée d’acheter des Challengers légèrement usagés du «marché de l’aviation en récession» afin de créer «une flotte homogène».

Les quatre avions — les variantes du CL600 et du CL601 — devaient être mis hors de service parce qu’ils ont été fabriqués il y a 30 ans et que leur technologie électronique date des années 1980 — elle est donc basée sur l’analogique plutôt que sur le numérique —, ce qui limite les endroits où ils peuvent voler.

Une note préparée par Rob Nicholson, le ministre de la Défense actuel, recommandait d’en acheter de nouveaux, comme les variantes du CL604. Le Canada en détient deux.

Une flotte homogène «est l’option la plus économique et la plus recommandée», pouvait-on lire dans les documents, parce que c’est «la seule façon d’assurer une disponibilité de 99 pour cent pour les transports ambulanciers et pour le transport de personnes très, très importantes».

Le rapport concluait que cette option serait plus économique en frais d’entretien et de personnel «lorsque comparée à l’option de la flotte mixte», qui semble avoir été acceptée par les conservateurs.