Des escrocs se font passer au téléphone pour des membres de la GRC ou du CRTC

MONTRÉAL – La GRC et le CRTC mettent en garde les citoyens contre des fraudeurs qui se font passer, au téléphone, pour des membres de ces organisations.

Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), des Ontariens auraient ainsi reçu un appel de quelqu’un se disant membre du Groupe intégré de la criminalité technologique — une véritable section de la police fédérale, qui lutte contre les crimes de nature informatique. Le faux policier de la GRC soutient alors que du contenu malveillant a été envoyé de l’ordinateur du citoyen, ou que des criminels étrangers ont réussi à accéder à cet ordinateur et l’ont utilisé pour des activités illicites.

Là où ça devient invraisemblable, c’est lorsque le faux policier demande une somme d’argent — pour régler le problème ou pour s’assurer que cela ne se produise plus à l’avenir.

La GRC explique l’imprudence de certains citoyens par le fait que «ce type d’escroquerie téléphonique vise à susciter un choc et une forte anxiété chez les victimes, afin qu’elles réagissent en envoyant rapidement de l’argent pour régler le problème ou se protéger d’un accès indésirable».

Dans un autre scénario d’escroquerie, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) prévient qu’une personne se fait passer pour un employé de la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus, qui permet aux consommateurs de décider s’ils veulent recevoir des appels de télévendeurs. Les auteurs de ces appels frauduleux affichent même faussement le numéro sans frais de la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus.

Le fraudeur annonce au citoyen qu’il doit renouveler son inscription, car elle «arrive à échéance». Pour ce faire, il doit divulguer au téléphone certains renseignements personnels.

Le CRTC rappelle qu’il ne contacte jamais les Canadiens à propos du statut de leur numéro de téléphone sur la liste, qui est d’ailleurs permanente — les numéros de téléphone y demeurent à moins qu’un abonné demande qu’il en soit retiré.

Laisser un commentaire