Des groupes environnementaux veulent bloquer l’approbation de Northern Gateway

VANCOUVER – Des groupes environnementaux ont déposé une requête en Cour fédérale pour bloquer l’approbation du projet d’oléoduc Northern Gateway.

Écojustice a déposé la requête vendredi, afin d’obtenir une injonction qui empêcherait le cabinet conservateur de donner le feu vert au projet, après qu’un groupe d’examen environnemental fédéral eut accordé son approbation le mois dernier.

La poursuite, intentée par Forest Ethics Advocacy, la Living Oceans Society et la Raincoast Conservation Foundation, plaide que l’examen de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale est incomplète et que ses membres ne disposaient pas de suffisamment de preuves pour prendre leur décision.

Selon Karen Campbell, d’Écojustice, l’agence a pris sa décision malgré des lacunes dans les preuves présentées lors du processus d’examen étalé sur 18 mois — notamment une étude fédérale sur le bitume dilué et la façon dont il réagit dans l’eau, qui a été publiée discrètement après la fin des audiences de l’agence.

Ce même comité d’examen n’a pas pu tenir compte non plus de la stratégie fédérale d’aide aux baleines à bosse, publiée par Environnement Canada lorsque les audiences ont pris fin — cinq ans après la date de dépôt exigée en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

La décision finale du cabinet conservateur est attendue au printemps prochain pour ce projet d’oléoduc qui relierait les champs d’extraction de sables bitumineux en Alberta à un port en eaux profondes pour superpétroliers en Colombie-Britannique, en vue d’exportations de pétrole vers les lucratifs marchés asiatiques.