Trois individus évadés du Centre de détention d’Orsainville courent toujours

MONTRÉAL – Trois individus qui se sont évadés à bord d’un hélicoptère du Centre de détention d’Orsainville, à Québec, samedi, n’avaient toujours pas été retracés tôt dimanche matin.

Ann Mathieu, porte-parole de la Sûreté du Québec, a confirmé que les évadés sont Yves Denis, 35 ans, Denis Lefebvre, 53 ans et Serge Pomerleau, 49 ans.

Les trois hommes avaient été arrêtés en lien avec l’Opération Écrevisse, qui avait permis de démanteler un réseau de stupéfiants en Abitibi-Témiscamingue, en octobre 2010.

L’information relative à cette évasion a été signalée à la Sûreté du Québec vers 19 h 45 et l’appareil, de couleur verte, aurait quitté en direction ouest.

Sur son compte Twitter, la Sûreté du Québec a avisé la population de ne pas tenter d’intercepter les suspects s’ils les voient, et de composer le 911.

La Sûreté du Québec n’a donné aucun autre détail.

Menée les 6 et 7 octobre 2010, l’Opération Écrevisse avait permis de procéder à l’arrestation de 51 personnes, principalement en Abitibi-Témiscamingue, mais également ailleurs au Québec, à la suite de 52 perquisitions. Denis Lefebvre et Yves Denis, tous deux originaires de Val-d’Or, avaient été épinglés dans le cadre de cette opération.

Les policiers avaient aussi saisi environ 2 kg de cocaïne, 2 kg de haschich, 3 kg de champignons hallucinogènes, plus de 300 plants de cannabis, 95 kg de cannabis, 5 roches de crack et une centaine de comprimés de méthamphétamines. Ils avaient également saisi 75 armes à feu, dont deux mitraillettes, et 12 armes prohibées, ainsi que 41 véhicules, dont un avion et un hélicoptère, et plus de 900 000 $ en argent.

Près de 400 policiers avaient participé à cette opération qui réunissait notamment des enquêteurs, des patrouilleurs et des membres de plusieurs unités spécialisées. Le but de l’opération était de mettre fin aux activités criminelles d’un important réseau impliqué dans le trafic de drogue sur tout le territoire de l’Abitibi. À l’époque, la Sûreté du Québec avait indiqué croire avoir résolu certains dossiers de crimes violents qui s’étaient déroulés dans la région lors des années précédentes.

Deux semaines après cette opération, la Division des enquêtes sur le crime organisé de la Sûreté du Québec, en collaboration avec l’Escouade d’enquête régionale de Val-d’Or, avait procédé à l’arrestation de Serge Pomerleau, considéré par la SQ comme étant la tête dirigeante du vaste réseau démantelé au début du mois.

Pomerleau était à la tête des trois cellules qui composaient ce réseau de trafiquants qui sévissaient en Abitibi, selon un communiqué de la presse de la SQ à l’époque. Il avait été arrêté à sa sortie d’un commerce de Sullivan, une municipalité située non loin de Val-d’Or, et devait faire face à une kyrielle d’accusations reliées au gangstérisme, au trafic de stupéfiants et à la possession d’armes.

L’évasion de samedi est la deuxième du genre à survenir au Québec en près de 15 mois. Le dimanche 17 mars 2013, deux détenus du centre de détention de Saint-Jérôme ont réussi à s’enfuir, en plein après-midi, avec l’aide de deux complices qui avaient mis en joue le pilote d’un hélicoptère.

Les deux détenus, Benjamin Hudon-Barbeau et Danny Provençal, avaient été arrêtés quelques heures plus tard à Chertsey.

Les plus populaires