Des juges anglophones perfectionnent leur français dans la Péninsule acadienne

SHIPPAGAN, N.-B. – Des juges anglophones des quatre coins du pays ont été accueillis cette semaine dans la Péninsule acadienne pour parfaire leurs connaissances dans la langue de Molière.

Vingt-deux juges issus de différentes cours provinciales ont ainsi participé à des sessions intensives de formation en français juridique.

Ils ont notamment assisté jeudi à un procès simulé à Shippagan, au Nouveau-Brunswick.

Ce procès, concernant un automobiliste accusé de conduite en état d’ébriété impliquait des comédiens, des membres de la famille Basque de Tracadie, des avocats et un membre de la GRC.

Depuis 2011, des juges provinciaux anglophones d’autres provinces canadiennes se rendent dans la Péninsule acadienne deux fois par année pour perfectionner leur français.

Depuis l’instauration de ce programme de formation linguistique, 88 juges anglophones du pays se sont rendus dans cette région francophone.

C’est la juge Yvette Finn, de la Cour provinciale de Caraquet, qui est à l’origine de ce programme offert par le Conseil canadien des juges en chef des cours provinciales avec l’appui financier de Justice Canada et du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Le financement du programme est assuré jusqu’en 2018.

Laisser un commentaire