Des membres du gang de motards Devils Ghosts sont appréhendés en pleine réunion

MONTRÉAL – Des membres de la bande de motards Devils Ghosts, un groupe entretenant des liens avec les Hells Angels, ont eu la mauvaise surprise de voir leur réunion interrompue par le groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec, mardi soir, à Val-David, dans les Laurentides.

L’Escouade régionale mixte de la Rive-Nord était au fait depuis un certain temps des activités du groupe dans un local de cette municipalité, situé sur la route 117, et a perquisitionné les lieux de même que neuf véhicules en sachant pertinemment que l’endroit était occupé.

«À tous les mardis en soirée, le local qui a été perquisitionné servait de lieu de rencontre aux motards hors la loi les Devils Ghosts dans le but de partager les territoires de vente de stupéfiants dans la grande région des Laurentides et ailleurs au Québec», a expliqué la sergente Audrey-Anne Bilodeau, de la SQ.

«Le local servait également d’endroit pour échanger des drogues, de l’argent et des armes à feu», a-t-elle ajouté.

Quatre hommes âgés de 35 à 53 ans, dont trois membres en règle des Devils Ghosts, et une femme de 27 ans ont été appréhendés, puis remis en liberté jusqu’à la suite des procédures.

Sur place et dans les véhicules, les policiers ont saisi une arme prohibée, près d’un demi-kilo de cannabis, quelques grammes de cocaïne, 12 vestes à l’effigie des Devils Ghosts, 31 vestes de sympathisants et autres objets.

Les individus arrêtés s’exposent ainsi à des accusations de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic et de possession d’arme prohibée. De plus, ils pourraient également faire face à des accusations en lien avec la Loi sur les infractions en matière de boissons alcooliques, pour avoir tenu un débit de boisson clandestin.

Selon le quotidien La Presse, la bande de motards des Devils Ghosts a vu le jour en 2010 et compte parmi les organisations liées aux Hells Angels qui cherchent à réorganiser les activités criminelles de ces derniers à travers la province. Leur chapitre montréalais avait aussi fait l’objet d’une intervention policière au printemps 2015.

Les policiers n’écartent pas la possibilité que d’autres arrestations puissent être effectuées.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.