Des propos de Harper à propos de la juge en chef sont jugés inappropriés

MONTRÉAL – Un avocat torontois, Rocco Galati, se dit choqué par la critique récente formulée par le premier ministre Stephen Harper envers la juge en chef de la Cour suprême du Canada, Beverley McLachlin.

Vendredi, M. Harper a reproché à la juge McLachlin d’avoir mal agi en informant le cabinet du premier ministre en juillet dernier que le juge de la Cour d’appel fédérale Marc Nadon pouvait ne pas répondre aux critères juridiques exigés pour être nommé à titre de juge du Québec à la Cour suprême.

M. Harper a recommandé la nomination de Marc Nadon qui a ensuite été assermenté par la juge McLachlin.

Mais l’avocat Rocco Galati a contesté cette nomination et le plus haut tribunal du pays a statué que Marc Nadon n’avait finalement pas le droit de siéger en tant que juge de la Cour suprême.

Me Galati estime que la juge McLachlin est une personne d’une grande intégrité, qui avait parfaitement le droit de soulever la question de l’admissibilité de Marc Nadon auprès du bureau du premier ministre et du ministère de la Justice.

Il accuse Stephen Harper de faire des déclarations ridicules et totalement inappropriées à l’égard de la juge en chef.

L’Association du Barreau canadien a également demandé à Stephen Harper de reconnaître publiquement que Beverley McLachlin n’avait pas mal agi.