Des réformes à l’assurance-emploi et une main-d’oeuvre qualifiée réclamées

OTTAWA – L’Institut C.D. Howe affirme que des réformes de l’assurance-emploi et des mesures pour développer une main-d’oeuvre mieux qualifiée peuvent aider le marché du travail canadien à s’adapter aux conditions économiques difficiles.

Ce groupe de réflexion de Toronto estime que le gouvernement fédéral devrait apporter des changements au programme d’assurance-emploi, qui n’indemnise qu’environ la moitié des Canadiens sans emploi.

Craig Alexander, auteur d’un rapport de C.D. Howe sur la question, soutient qu’Ottawa devrait changer ses critères d’admissibilité basés sur la région et ses règles d’indemnisation pour les rendre uniformes dans tout le pays.

Le Canada doit se consacrer à créer une main d’oeuvre plus qualifiée pour augmenter la productivité. Les postes plus qualifiés représentent pratiquement tous les emplois créés entre 1999 et 2012, affirme M. Alexander.

D’après l’ancien économiste en chef de la banque TD (TSX:TD), la main-d’oeuvre fait face à plusieurs défis, dont ceux de la mondialisation, du vieillissement de la population et des changements technologiques — des facteurs qui ont tous aggravé la chute des prix du pétrole.

Par ailleurs, note le rapport, dans les dernières années, une tendance vers des emplois plus précaires tels les postes temporaires, le travail à temps partiel ou à la pige s’est dessinée.

Le nouveau gouvernement libéral a promis d’apporter des changements à l’assurance-emploi, dont la réduction du temps d’attente pour recevoir les prestations de deux semaines à une.

Laisser un commentaire