Des touristes «irrespectueux» accusés d’avoir causé le séisme en Malaisie

KUALA LUMPUR, Malaisie – Un responsable du gouvernement malaisien blâme un groupe d’étrangers, dont deux Canadiens, pour le séisme qui a frappé le plus haut sommet du pays vendredi, tuant au moins 13 personnes.

Le ministre principal adjoint de l’État de Sabah, sur l’île de Bornéo, a déclaré samedi que dix touristes étrangers avaient «manqué de respect à la montagne sacrée» en se prenant en photo nus sur le mont Kinabalu la semaine dernière. Joseph Pairin Kitingan a précisé qu’un rituel spécial serait organisé pour «apaiser l’esprit de la montagne».

Selon les autorités, les étrangers, dont deux Canadiens, deux Néerlandais et un Allemand, se sont écartés de leur groupe et se sont déshabillés avant de se photographier au sommet de la montagne le 30 mai.

La police pense que cinq de ces touristes sont toujours en Malaisie et entend les empêcher de quitter le pays pour qu’ils répondent à des accusations de grossière indécence.

Le ministère canadien des Affaires étrangères est au courant des informations voulant que deux Canadiens soient bloqués en Malaisie, a indiqué une porte-parole. Le Haut-Commissariat du Canada en Malaisie est prêt à leur fournir une aide consulaire si nécessaire, a-t-elle ajouté.

Les secouristes ont trouvé les corps de 11 autres alpinistes samedi. Six personnes sont toujours introuvables sur le mont Kinabalu, haut de 4095 mètres, frappé vendredi par un séisme de magnitude 5,9 qui a fait dévaler des cailloux et des blocs de pierre sur les sentiers, piégeant des dizaines de marcheurs.

«C’est un jour très triste pour Kinabalu», a déclaré le ministre du Tourisme de Sabah, Masidi Manjun.

Neuf des corps trouvés samedi ont été transportés par hélicoptère, alors que les deux autres ont été ramenés à pied.

La plupart des autres alpinistes ont réussi à revenir au pied de la montagne à la noirceur, tôt samedi. Certains avaient des membres brisés, et un était dans le coma.

Vendredi soir, les deux victimes retrouvées étaient un guide local de 30 ans et un élève de Singapour âgé de 12 ans.

Plus tôt samedi, la police avait indiqué être à la recherche de 17 autres personnes, dont huit Singapouriens, un Chinois, un Philippin et un Japonais. Les autres sont Malaisiens. On ignore pour l’instant la nationalité des 11 victimes dont les corps ont été trouvés samedi.

Environ 60 secouristes et quatre hélicoptères ont été déployés sur la montagne. Les pierres tombées durant le tremblement de terre bloquaient une partie de la route principale.

Le séisme a aussi endommagé des routes et des édifices, dont des écoles et un hôpital sur la côte ouest de Sabah.

La montagne sera fermée au public pendant trois semaines pour des travaux d’entretien. Les drapeaux seront mis en berne lundi à Sabah.