Des trousses de prélèvement en cas de viol disponibles à Squamish en décembre

VANCOUVER – Les infirmières de la santé publique pourront dès la mi-décembre à Squamish, en Colombie-Britannique, offrir des examens médicaux à la suite de viols allégués, pour collecter des preuves en cas de poursuite criminelle, a indiqué l’agence de la santé côtière de Vancouver.

Des médecins de la région ont également manifesté leur intérêt à offrir des examens. Une fois qu’ils auront suivi la formation nécessaire, ils formeront une équipe d’infirmières.

La conseillère du district de Squamish, Susan Chapelle, avait déjà soulevé que les victimes dans la région de Sea-to-Sky devaient faire plus d’une heure de route, parfois à l’arrière d’une voiture de police, pour avoir accès aux examens dans la région de Vancouver.

Laurie Leith de l’autorité de la santé de Vancouver affirme que l’agence collabore avec des médecins locaux et des membres de la communauté depuis quelques temps pour offrir de meilleurs services.

Treize centres de santé disposent de trousses de prélèvement en cas de viol, dans le sud de la province. Des médecins dans les 24 hôpitaux du nord de la Colombie-Britannique peuvent offrir les examens.

Laisser un commentaire