Des villageois prennent leurs VTT, avion et tracteur pour capturer des voleurs

BRIERCREST, Sask. – La GRC a rendu hommage à un village de la Saskatchewan qui a mobilisé des véhicules tout-terrain, un tracteur et même un petit avion pour coincer trois jeunes soupçonnés de vols de voitures.

Les trois suspects, tous mineurs, ont possiblement quitté Regina tôt vendredi dans une voiture volée de marque Subaru, qu’ils ont abandonnée dans la communauté de Rouleau avant de voler un camion, a indiqué le sergent Paul Dawson.

Ils ont réussi à se rendre jusqu’à Briercrest, un village voisin, mais un résidant qui les a repérés a soupçonné que le camion avait été volé et a retroussé ses manches.

Lorsque les suspects ont immobilisé le véhicule durant quelques instants, le résidant a rapidement ouvert la porte pour s’emparer des clés.

Il a ensuite appelé la police et le village a déclenché le système d’appels téléphoniques en réseau, mis en place il y a moins d’une semaine pour réagir aux fréquents vols de voiture dont le village fait l’objet.

En dix minutes, entre 20 et 25 résidants patrouillaient les alentours. Les résidants ont sauté dans leurs camions et parcouru les routes. D’autres ont enfourché leur VTT et battu les zones marécageuses. Un pilote local a même pris un avion pour mener une recherche par quadrillage.

Quelques heures après le début des recherches, un témoin a rapporté avoir vu trois personnes marchant dans un champ détrempé. Il était si boueux, a raconté la police, que même un véhicule à quatre roues motrices ne pouvait s’y aventurer.

Un agriculteur a alors offert son tracteur et les agents de la GRC ont pris place dans une pelle à l’avant pour poursuivre les suspects.

Huit heures plus tard, après avoir été pourchassés par des agents à travers les champs détrempés et les tourbières, des chiens-policiers et des résidants, deux individus de 16 ans et un de 17 ans ont été arrêtés. Ils recevront des accusations pour divers motifs, dont bris de probation.

Il leur était impossible d’échapper aux recherches locales, a affirmé le sergent Dawson. «(Les résidants) sont bien organisés, ils ont toutes sortes de machineries et de ressources à leur disposition et ils connaissent la région mieux que la police, et que ces trois suspects, de toute évidence», a-t-il expliqué.