Deux enfants sont coincés dans des voitures en une semaine au Manitoba

WINNIPEG – Pour une deuxième fois cette semaine, un parent du Manitoba s’est retrouvé incapable de libérer son enfant embarré dans un véhicule lors d’une journée de grande chaleur.

Une mère de Winnipeg, Paula Walterson, était au centre-ville, jeudi après-midi, lorsque, pour asseoir sa fille de 13 mois dans son siège, elle a mis ses clés dans une pochette de la portière arrière.

Après avoir refermé la portière, elle a réalisé que celle du conducteur ne s’ouvrait pas. La dame avait démarré l’auto à distance et les portières s’étaient verrouillées par elles-mêmes, clés à l’intérieur.

L’air climatisé fonctionnait, heureusement, mais Mme Walterson a dû attendre environ 10 minutes avant qu’une équipe d’urgence n’arrive pour briser une fenêtre et libérer le bébé, qui n’a pas subi de blessures.

Mercredi, un conducteur de remorqueuse de Brandon a aussi dû fracasser une fenêtre pour sortir un jeune enfant d’une automobile qui s’était verrouillée automatiquement.

Mme Walterson a confié qu’elle était «absolument paniquée» lorsqu’elle a réalisé que l’auto était verrouillée.

Elle ignore comment les portes se sont verrouillées, mais c’est la deuxième fois que cela lui arrive. La première fois, par contre, sa fille n’était pas dans le véhicule.

«Les clés ne sont pas supposées verrouiller l’auto par elles-mêmes», a-t-elle fait valoir.

Une porte-parole de CAA Manitoba, Angele Young, a affirmé que son association recevait beaucoup d’appels pour des enfants coincés dans des voitures.

«C’est souvent accidentel, en fait. Par exemple, l’enfant s’embarre accidentellement lui-même, mais il ne sait pas vraiment comment le déverrouiller.»

CAA conseille aux automobilistes de toujours avoir un double de clé avec eux, a indiqué Mme Young. S’ils n’en ont pas, ils doivent appeler un service d’urgence, comme une compagnie de remorquage ou le 911, si un enfant est coincé à l’intérieur.