Edmonton: un fusillade tue un policier et en blesse un autre; aucune arrestation

EDMONTON – Un policier a été tué et un autre a été blessé lundi soir à Edmonton, en Alberta, lors d’une opération policière qui semblait pourtant routinière.

Quelques heures après le drame, le chef de la Police d’Edmonton, Rod Knecht, a identifié le policier décédé: le constable Daniel Woodall, qui oeuvrait dans la police depuis 8 ans et qui était âgé de 35 ans. Cet agent originaire de la Grande-Bretagne était marié et père de deux enfants.

Le policier blessé, le sergent Jason Harley, a été atteint au bas du dos par un projectile d’arme à feu mais il aura la vie sauve et devrait bien se remettre de sa blessure.

Le constable Woodall travaillait au sein d’une escouade dédiée aux crimes haineux. Au moment de la fusillade, il s’apprêtait avec son confrère à exécuter un mandat d’arrestation pour harcèlement criminel.

En milieu de nuit, mardi, le chef Knecht n’avait encore rien dit publiquement sur le tireur, sauf pour dire que personne n’avait encore été arrêté et qu’il ne croyait pas la sécurité du public en danger.

Daniel Woodall est le deuxième agent de police à périr de blessures par balles depuis le début de l’année dans la région d’Edmonton. En janvier, le constable David Wynn, 42 ans, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), a été tué à Saint-Albert, au nord de la ville, lorsqu’il a tenté d’intercepter le conducteur d’un camion volé. Le constable Derek Bond avait alors été grièvement blessé mais il a survécu.

Le mois dernier, un agent de police d’Edmonton a été blessé par balles lors d’une arrestation pour soupçons d’alcool au volant. Le suspect dans cette affaire a été tué.