Deux tentatives de meurtre ont été perpétrées à Montréal mardi après-midi

MONTRÉAL – Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) enquête sur deux tentatives de meurtre ayant été perpétrées mardi après-midi.

Ce corps de police a été informé de ces crimes par des citoyens qui ont logé des appels au service 911 après avoir entendu des coups de feu.

D’abord, des agents du SPVM ont été dépêchés à l’angle de la 19e Avenue et du boulevard Rosemont vers 14h. Une fois arrivés à destination, ils ont trouvé un homme de 18 ans qui avait été atteint au bas du corps par au moins une balle.

Puis, peu après 15h, un individu de 22 ans a été touché par au moins un projectile d’arme à feu au haut du corps au coin de la 13e Avenue et de la rue Jean-Rivard, dans un secteur plus au nord.

Les deux hommes ont été conduits à l’hôpital. Selon les médecins qui en prennent soin, ils ne risquent pas de succomber à leurs blessures.

Vers 20h30 mardi, aucun suspect n’avait été épinglé.

Au même moment, les enquêteurs n’établissaient pas encore de corrélation entre les deux affaires. Ils ne faisaient pas non plus de lien entre l’un ou l’autre de ces crimes et une tentative de meurtre remontant à la veille.

Un individu de 22 ans avait alors été atteint par au moins une balle aux alentours de 18h15. Quand l’homme avait été découvert par des policiers, il gisait au sol dans l’entrée d’un triplex de la rue D’Iberville.

Les trois victimes ont au moins un point en commun: elles sont toutes connues des forces de l’ordre.

Par ailleurs, deux autres individus ont été blessés, vers 19h mardi soir, lorsque des coups de feu ont été tirés en direction de leur véhicule qui circulait sur l’autoroute 520 à Montréal.

Les hommes en question ont été transportés au centre hospitalier. Tout porte à croire qu’ils vont s’en tirer.

La Sûreté du Québec (SQ) se penche sur le dossier.

À 22h30, la SQ n’avait pas encore effectué d’arrestation en rapport avec cette attaque et sa porte-parole Christine Coulombeindiquait qu’il aurait été prématuré de chercher à relier ce nouvel épisode de violence à une ou à plusieurs des trois tentatives de meurtre.

Mme Coulombe soutenait qu’il était également trop tôt pour dire si les deux plus récentes victimes avaient déjà eu des démêlés judiciaires.