Disparition à Calgary: la police a d’autres pistes que l’homme interrogé

CALGARY – La police de Calgary affirme avoir d’autres pistes, dans le dossier de la disparition du garçon de cinq ans et de ses grands-parents, que celle de l’homme ayant été interrogé.

Le porte-parole Kevin Brookwell ne veut toutefois pas préciser les autres angles fouillés par la police. Il a affirmé, mardi à des journalistes, que cet homme n’était pas «la seule personne d’intérêt» que la police avait en vue. Appelé à clarifier cela, il a simplement dit que cet homme était une personne d’intérêt qui avait été interrogée, et que d’autres pistes allaient être suivies.

Douglas Garland a été détenu au cours du week-end pour être interrogé sur la disparition de Nathan O’Brien et ses grands-parents, Alvin et Kathy Liknes, disparus depuis le 29 juin.

Des documents judiciaires révèlent que M. Garland, 54 ans, a un passé criminel en lien avec la drogue et le vol d’identité. La police a confirmé que sa soeur était en relation avec un membre de la famille Liknes. Il demeure en détention pour un chef d’accusation qui n’est pas en lien avec cette histoire.

L’alerte Amber déclenchée lors de la disparition du garçon demeure en vigueur et la police écume toujours la propriété rurale de M. Garland, dans le nord de Calgary, et les environs.

Plusieurs objets ont été saisis sur sa propriété et envoyés au laboratoire criminel pour analyse. Un camion vert identique à celui qui a été vu sur des vidéos captées par des caméras de surveillance dans le quartier des Liknes a aussi été confisqué.

Mardi après-midi, la maison des Liknes était toujours encerclée de ruban de police jaune. Les résidents du quartier situé au sud du centre-ville prévoient tenir une vigile à la chandelle jeudi après-midi.

Selon M. Brookwell, des témoins auraient aperçu les trois disparus dans le pays. La police espère qu’ils seront retrouvés vivants.